AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'éveil des Seigneurs des runes - résumés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
pharol
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 652
Age : 35
J'habite à: : LTdP
Je joue à: : 40k, WFB, BFG
Mes armées sont: : Nombreuses

Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Dim 15 Nov - 16:21

L’éveil des Seigneurs des Runes
Samedi 14 novembre 2015

Le monde de Pathfinder: Golarion
Spoiler:
 

Nous sommes en Varisie.
Spoiler:
 
Au nord de Magnimar, une des grandes villes de la province, on trouve la Côte Oubliée, balayée par les vagues, et parsemée de villages de différentes tailles. Et notamment, Pointesable, le Phare de la Côte Oubliée. Au moment où commence notre histoire, Pointesable vit enfin des temps plus tranquilles. Seuls quelques gobelins menaçaient périodiquement la bourgade depuis l’arrière-pays.
Spoiler:
 
Nous sommes au solstice d’automne. Tout le monde est à Pointesable pour le festival du Machaon. Cette année, il sera exceptionnel ! La nouvelle cathédrale est enfin terminée, et sera inaugurée durant le festival. Les rues sont très animées : stands de nourriture (des nems, notamment), jeux divers (courses de dragons, lancé de gobelins, attrapage de cochons, concours de tir à l’arc…)… Parmi la foule profitant de ces divertissements, on retrouve des personnages intéressants :

  • Lee Dyud, le Tianais, fabrique des nems pour le compte de l’auberge du Dragon Rouillé
  • Amil Lenida, le barde, apprend  le métier de marchand auprès de la famille Deverin.
  • La surprenante Zyla, petite Tiefeline de 1m16, cherche à en apprendre autant que possible. Mais sur quoi?
  • Gloriel Cemandil, du peuple des elfes lunaires, est là pour soutenir le Père Zantus dans les cérémonies d’inauguration de la cathédrale, et défendre les opprimés.
  • Le paladin Lorwyn Woodfall, fier défenseur de la forêt, souhaite éradiquer définitivement la menace des gobelins.
  • Et Sobaï Theno, le factotum de la famille Scarnetti, quant à lui, n’aspire qu’à se remplir encore plus les poches.


Tous nos héros se dirigent maintenant vers la place de la cathédrale, où va enfin se donner le coup d’envoi officiel des festivités. Plusieurs personnalités se succèdent à la tribune : la maire, le prévôt, et enfin le Père Zantus.
Spoiler:
 
Arrive enfin la fin de la journée. Le Père Zantus veut impressioner la foule avec son objet magique: des Pierres du Tonnerre. Entrechoquée, elles produisent un vacarme de tous les diables. Mais…

Dès que les Pierres sont entrechoquée, leur bruit est remplacé par une inquiétante chanson, entonnée par des voix éraillées. Les gobelins se sont introduits dans la ville ! Ils sont rapidement partout ! Le mouvement de panique de la foule qui s’ensuit ne laisse que nos héros pour affronter cette menace.
Spoiler:
 
Quelques carreaux, une décharge nécrotique et une boule de feu, quelques coups d’épée… Les gobelins de la place de la cathédrale ne sont bientôt qu’un souvenir. Mais plus de gobelins arrivent ! Lee Dyud lance des couteaux, Gloriel lance un puissant sort de sommeil, et les créatures sont réduites à l’impuissance.

Les gobelins ont toutefois eu le temps de mettre le feu aux tentes. Amil fait le malin, et essaie de manipuler une torche par magie… et contribue au chaos ambiant.
Le chanteguerre gobelin finit par tomber, victime d’une dernière moquerie. Le père Zantus remet sur pieds les quelques héros qui ont subi des estafilades, quand une clameur se fait entendre !
Spoiler:
 
D’autres gobelins encore sont aux portes de la ville !
Les héros ne se font pas prier, et se mettent à courir (à des vitesses diverses, c’est vrai, en raison de la différence de longueur de jambes de certains). Malgré son couvert fait de tonneaux, Sobaï tombe, victime d’un coup de tranchechien. Mais, soigné par son nouvel ami le barde, il se relève, et se précipite vers son adversaire, perdant au passage ses armes, ce qui le rend légèrement moins efficace.
Spoiler:
 
Zyla incante une énorme boule de feu mystérieux, nécrotique, et le chef gobelin tombe à la suite de sa monture, un énorme chien bavant.

N’oublions pas Lorwyn, qui, lui, court !

Aldern Ganrenard, sauvé de la vindicte gobeline, nous soutient dans notre rapport à la maire, quand nous lui affirmons que, non, ce n’est pas nous qui avons mis le feu à la moitié de la ville ! Mais une nouvelle tombe comme un coup de tonnerre. Le caveau des prêtres, au cimetière, a été profané !
Spoiler:
 

Nous allons enquêter sur les lieux, accompagnés du prévôt. S’y trouvent des traces de gobelins et d’humanoïde, et dans le caveau lui-même … des squelettes, réanimés par une noire magie, nous attendent. Mais ils ne tiennent pas longtemps face à la vigueur concentrée des attaques des héros. Aaah, les pichenettes de Dyud !
Spoiler:
 
Malheureusement, nous ne pouvons que constater la disparition des restes du Père Tobin. Les voleurs ont également abandonné une robe d’ossement, vidée de sa magie. Vu la nuit tombée, nous ne pouvons pas entamer la poursuite envisagée. Il est donc décidé de retourner chacun à nos couchages, et de nous retrouver dès que possible, au lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
pharol
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 652
Age : 35
J'habite à: : LTdP
Je joue à: : 40k, WFB, BFG
Mes armées sont: : Nombreuses

Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Ven 27 Nov - 17:37

A la poursuite des gobelins
Mercredi 25 novembre 2015

Après une nuit reposante, les héros se retrouvent à l’auberge du Dragon Rouillé.
Spoiler:
 

Enfin ceux qui ont réussi à se lever. Et qui ne sont pas en promenade dans les bois… Ils font connaissance, se racontent leurs histoires, et leur arrivée à Pointesable. On apprend même enfin le nom complet de Zyla Aracelis Van Hellqvist.

Lorwyn (de retour de son rituel en forêt, qui lui permet de se recueillir et de prier avec les forces de la Foi Verte) révèle sa mission : endiguer une incursion gobeline. Shalélu, la ranger disparue, a appelé à l’aide dans sa terre natale, et c’est le paladin qui apporte l’aide des elfes. Le contenu du rapport de Shalélu nous est enfin révélé : localisation des tribus gobelines proches, rapports entre elles, existence d’un gobelinoïde géant qui voyage entre leurs villages, avec lequel la rôdeur a déjà eu maints accrochages.

Bestiaire goblinoide:
Spoiler:
 

Nous décidons d’examiner les traces que nous avions repérées la veille, et de les suivre, afin de voir où elles nous mènent. Nous trouvons sans peine l’endroit où les gobelins ont franchi le mur d’enceinte : un gobelin a visiblement manqué une marche et s’est écrasé lamentablement au pied du mur. Les traces s’éloignent vers le nord-nord-est. Nous repérons facilement les traces du seul humanoïde qui accompagnait les gobelins. Quand les traces se séparent, c’est celles de ce dernier que nous suivons. Soudain, les murmures de la forêt s’éteignent. Des oiseaux s’envolent au loin… Des worgs ! Nous sommes tombés dans une embuscade ! Cela dit, malgré une légère morsure à la cuisse pour Amil, les canidés ne font pas long feu.

Malheureusement, peu après cette échauffourée, les traces de l’humanoïde disparaissent. Il est vraisemblablement monté sur le dos d’un des worgs pour poursuivre sa route… et les worgs se sont séparés. Visiblement, ils se sont partis au grand galop à ce moment-là. Ils ont trop d’avance sur nous, et nous devons nous résigner.

De retour à Pointesable, nous allons évoquer la question avec le Père Zantus. Qui peut s’intéresser aux ossements du Père Tobin ? Malheureusement, le bon curé n’a que peu d’informations à nous offrir. Zyla, de par ses études précédentes, sait que dans certains cultes, des sacrifices à des divinités maléfiques ont plus de valeurs quand les reliques sont sacrées.
Quel sera notre prochaine étape ? Plusieurs possibilités s’offrent à nous.

  • Daweryn Hosk, rôdeur à la retraite, qui tient une écurie à Pointesable, et fait visiblement une fixation sur les gobelins, a peut-être des informations.
  • Brordert Quink, un vieux mystique, est féru des vieilles légendes de la ville et de son histoire. Peut-être en sait-il plus sur le Père Tobin et sa triste fin.
  • Et n’oublions pas que Aldern Ganrenard nous a promis une récompense pour nos actes de la veille, à récupérer ce soir, au Dragon Rouillé !



Dernière édition par pharol le Ven 27 Nov - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pharol
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 652
Age : 35
J'habite à: : LTdP
Je joue à: : 40k, WFB, BFG
Mes armées sont: : Nombreuses

Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Ven 4 Déc - 18:36

Enquête à Pointesable
Mercredi 2 décembre 2015

Il est midi passé à Pointesable. Nous terminons notre repas à l’auberge du Dragon Rouillé, et nous nous séparons, pour couvrir plus de terrain.

Spoiler:
 

Zyla, Amil et Lorwyn se dirigent vers la demeure du vieux sage, Brodert Quink. Ils font un petit crochet par la boutique de Pointesable : Amil a une mini-catapulte à vendre, qu’il a gagnée lors de la fête du premier jour. Malgré sa maîtrise de l’art de la négociation, il ne parvient pas à en obtenir en échange une potion de soins. Néanmoins, la propriétaire lui recommande des établissements où nous pourrons nous approvisionner.

Gloriel, Lee Dyud et Sobaï, pendant ce temps, se rendent aux écuries, discuter avec Daweryn Hosk, un ancien rôdeur, obsédé par les gobelins. Il possède d’ailleurs une impressionnante collection d’oreilles de ces créatures. Malheureusement, le maître d’écurie ne sait pas pourquoi les gobelins ont attaqué la ville. Mais il peut nous dire qu’il est très inhabituel de voir des gobelins de tribus différentes s’allier comme ils l’ont fait ici. Il nous donne encore quelques renseignements généraux : la tribu des Piques-Chardons est la plus nombreuse. Le goblard s’appelle Brutazmus. Et il est disposé à nous prêter des chevaux si nous en avons besoin dans notre chasse aux gobelins.

Nos trois premiers compères arrivent chez Brodert Quink. Ce dernier met du temps à répondre, probablement plongé dans l’étude d’un parchemin ancien. Il semble sérieusement bouché. Heureusement, lorsque la langue de la conversation change pour le Thassilonien, lui et Zyla peuvent enfin se comprendre. Lorwyn et Amil, oubliés dans cette discussion, décident d’aller visiter d’autres horizons.

Zyla et Brodert s’entendent bien. Ils discutent histoire de l’Empire Thassilonien, et élaborent des théories sur sa disparition. La discussion devient vite académique.

Sortant des écuries, Gloriel, Lee, Lorwyn (qui les a rejoint) et Sobaï décident d’aller voir le prévôt. Nous partageons nos informations avec lui. Il n’a malheureusement pas grand-chose à nous apprendre, malgré les gobelins qu’il a pu capturer et interroger. Peut-être que les facultés de télépathie de Zyla nous permettront d’y voir plus clair ? Nous nous empressons d’aller la chercher. Malgré un… désaccord… entre Lorwyn et Sobaï, nous la trouvons facilement, et retournons dans les geôles de la ville où les gobelins sont retenus captifs.

Pendant ce temps, Amil a rencontré quelqu’un. La charmante Shayliss Vinder a abordé le héros de la veille, et lui a demandé de la suivre jusqu’au bazar.
Spoiler:
 
Des rats, des rats énormes ont envahi son sous-sol. L’un d’entre eux ressemblait même à un gobelin ! N’écoutant que son courage, Amil accepte de lui venir en aide pour exterminer les rongeurs. Au sous-sol du bazar, il n’en trouve par contre pas trace. Il y trouve néanmoins une alcôve, un lit de camp… et ce que la douce jeune Shayliss souhaitait lui montrer plus particulièrement…
Spoiler:
 
Mais, sans avoir le temps de terminer son entreprise héroïque, les deux jeunes gens sont surpris par Ven Vinder, le père de la jeune fille, quelque peu contrarié.
Spoiler:
 
La conversation entre les deux hommes ne tourne pas aussi mal qu’elle aurait pu. Amil en profite pour essayer à nouveau de récupérer, moyennant finances, quelques potions de soins. C’est encore une fois un échec. Il ne reste plus qu’au barde à s’en aller, aussi dignement que possible (en courant, et en remontant son pantalon), et non sans une dernière œillade à sa douce.

Comme nous l'espérions, Zyla peut en effet entrer en contact avec les gobelins. Elle apprend qu’il s’agit de deux gobelins Lèche-Grenouilles, et d’un gobelin Ecrabouilleur-d-Oiseaux. Les trois ont reçu des ordres de leurs chefs. Il y a donc bien un plan général, une stratégie que les gobelins ne comprennent pas. Cette cohésion de groupe est tout à fait inhabituelle.

Comme les tribus des trois gobelins capturés, qui n’ont pas de vision d’ensemble, sont toutes deux des tribus du sud de Pointesable, que savent les gobelins des autres tribus ? Les traces que nous suivions ce matin se dirigeaient vers le nord-est. De plus, le gobelin tombé du mur, qui a probablement participé à la profanation du caveau, était un Pique-Chardon, encore une tribu du nord-est.

Réfléchissant à ces informations, nous retournons au Dragon Rouillé, où Amil est en train de se remettre de ses émotions, dans tous les sens du terme. Nous y retrouvons, comme convenu, Aldern Ganrenard, qui nous récompense richement pour l’avoir sauvé lors de l’attaque gobeline de la veille. Nous partageons bon vin et bonne chère. Il nous invite également à assurer sa protection lors de la chasse aux sangliers qu’il organise le lendemain, dans les bois au nord-est, qui étaient justement le but de notre prochaine expédition. Il se propose de nous fournir des montures. A cheval, on va plus vite.

Afin d’être reposé pour cette aventure le lendemain, nous montons à l’étage du Dragon Rouillé, pour une nuit de sommeil réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 17 Déc - 13:02

Partie de chasse en bonne compagnie
Mercredi 16 décembre 2015


Le soleil n’est pas encore levé que déjà on frappe à nos portes. Notre nouvel ami nous attend pour une mémorable partie de chasse dans les bois du nord-est de Pointesable.
Après un frugal petit-déjeuner nous rejoignons Aldern, occupé à préparer les chevaux à l’extérieur, ou plutôt à regarder ses laquais préparer les chevaux…

Il est accompagné de deux chasseurs expérimentés ainsi que d’un jeune palefrenier à qui sont visiblement réservées les tâches les plus ingrates. C’est ce dernier qui équipera ceux d’entre-nous qui le souhaitent avec les armes de chasse adéquates.
Le Dyud hérite ainsi d’un arc long tout droit venu de sa contrée d’origine, tandis que Zyla reçoit un arc court qu’elle contemple de manière un peu intriguée… Amil, lui, en profite pour se faire offrir quelques carreaux d’arbalète, le noble Aldern n’ayant visiblement pas remarqué le carquois déjà débordant de notre barde.

Nous nous mettons en selle et partons vers le nord-est tout en remarquant que Sobaï, visiblement épuisé des évènements précédents, a privilégié son lit à la chasse et ne sera pas des nôtres.

Le trajet se passe tranquillement, Aldern passant auprès de chacun, en restant cependant nettement plus longtemps aux côtés de Gloriel, afin de faire plus ample connaissance. L’homme est bavard, intéressé et nous apparaît fort sympathique ! Nous apprenons qu’il vient des Hauts-Quartiers de Magnimar et qu’il exerce l’activité de marchand d’objets d’art Varysiens, de qualité parfois douteuse, que s’arrachent des gens parfois plus fortunés qu’avisés.
Arrivés à l’endroit choisi, nous laissons nos montures au jeune laquais et partons à pied vers la clairière d’une forêt. Les deux chasseurs d’Aldern sont partis plus en avant afin de rabattre les bêtes que nous nous chargerons de mettre à mort.

Zyla et le Dyud se dirigent vers l’est de la clairière, pas trop loin de Gloriel qui décide quant à elle de rester près de notre ami afin de le protéger (des sangliers et de sa propre maladresse supposée), Amil, conseillé par Lorwyn se poste sur le flanc ouest tandis que l’elfe essaie de s’éloigner le plus possible de la zone bruyante que constitue Aldern. Rompu à l’art de la chasse, Lorwyn sait trouver le meilleur emplacement et, surtout, est bien conscient que le succès de l’entreprise est inversement proportionnel au volume sonore des protagonistes !

C’est lui qui aperçoit les bêtes le premier ! Il y’en a quatre ! Quatre énormes sangliers furieux lancés au galop droit sur nous. Nos flèches et carreaux sont décochés de toutes parts mais ne font que ralentir les animaux qui s’approchent.

Spoiler:
 

Soucieuse de la santé d’Aldern et visiblement inquiète pour ce dernier, Gloriel lance alors un trait de glace magique qui en plus de neutraliser un sanglier et d’effrayer considérablement le noble chasseur, éveil en Zyla de vieux réflexes.
Se débarrassant de son arc dont elle ne comprend visiblement pas trop l’utilité, la plus petite de nos aventuriers balance elle-aussi quelques blasts magiques bien sentis ! Ce déluge de magie, certes efficace mais pas très élégant en termes de chasse, à le don d’énerver Lorwyn !
Scandalisé par ce manque de respect pour l’art de la chasse et la nature, l’elfe décide sciemment de laisser passer le sanglier dont il allait s’occuper.

Le Dyud comprit immédiatement la chance qui s’offrait à lui et fit barrage de son corps afin de stopper l’animal pour le mettre à mort. Notre tianais apprit alors qu’arrêter un sanglier furieux en pleine charge n’est pas une entreprise sans risque. D’un coup de boutoir, la bête le terrassa en lui inffligeant de nombreux dégâts au niveau de la cage thoracique. Le Duyd, sérieusement blessé, réussit néanmoins à réduire son agresseur à l’état de Nem en lui arrachant le cœur de manière fort théâtrale au passage.
Les quatre bêtes étaient abattues, mais le prix à payer fut grand. En effet, l’un des chasseurs d’Aldern avait péri dans l’aventure pour la plus grande indignation de son collègue. Aldern lui fut littéralement bouleversé par le décès de sa chienne, Lolita… C’est clair qu’une chienne comme Lolita, il n’en trouvera jamais plus…

Après un pique-nique et quelques soins pour les blessés, nous préparons les carcasses et nous remettons en route vers Pointesable. Lorwyn souhaite faire un petit détour afin de décapiter quelques gobelins qui pourraient traîner dans les parages mais nous réussissons à le convaincre que cette entreprise pourrait être fort risquée et c’est donc l’équipe dans son entier qui reprend la route.

À notre plus grande surprise, et pour la plus grande joie de Lorwyn, nous tombons par hasard sur une figure bien connue de ce dernier au détour d’un chemin…
Shalélu en personne se dresse devant nous ! Poursuivie par quelques gobelins et visiblement blessée. Nous lui venons en aide et décidons de remettre les explications détaillées à plus tard puisque la menace est imminente.

Aldern, effrayé, veut rentrer à Pointesable au triple-galop. Nous mettons donc rapidement en place une embuscade : Shalélu servira d’appât pour amener les gobelins où nous le souhaitons, puis s’enfuira avec Aldern, ses deux laquais survivants ainsi que les sangliers fraîchement chassés et le Dyud qui sera chargée de ramener la viande chez Ameiko au dragon rouillé pendant que nous nous occuperons des gobelins….


Dernière édition par le_seeeb le Dim 10 Jan - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pharol
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 652
Age : 35
J'habite à: : LTdP
Je joue à: : 40k, WFB, BFG
Mes armées sont: : Nombreuses

Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 24 Déc - 18:38

L'embuscade
Mardi 21 décembre 2015


Nous sommes toujours en forêt, et nous venons de retrouver Shalélu. Cette dernière, visiblement blessée, nous raconte ce qu’elle a vécu les dernières heures, poursuivie par les gobelins. Visiblement, ces créatures se sentent en confiance. Il semble qu’un dirigeant soit apparu, qui prétend être en communication directe avec Lamashtu, la déesse des aberrations, des monstres et de la folie. Il y a quelques semaines, les tribus gobelines se déchiraient. Maintenant, elles semblent unies.

Sobaï, resté endormi toute la matinée, retrouve le groupe le long de la route. Amil lui reproche son manque d’implication. Le barde relève néanmoins qu’il est heureux que la cagnotte commune ne soit pas distribuée en fonction des heures de présence !

Nous avons décidé de tendre une embuscade aux gobelins qui poursuivent Shalélu. Aldern, peu enthousiaste, et la ranger elfe, blessée, retournent au Dragon Rouillé, pendant que nous installons un piège, et nous dissimulons de notre mieux pour prendre les peaux vertes par surprise.

Spoiler:
 
Un chien se prend la patte dans le piège à loup de Lorwyn. Lee Dyud se permet un périlleux au dessus du caillou qui le dissimulait, et met un coup de latte à un gobelin. Lorwyn charge dans le groupe, mais son épée manque sa cible. Le gobelin mord tout de même la poussière, la tête transpercée par un carreau d’arbalète. Le chef gobelin, tombé de sa monture, ne dure pas bien longtemps. Une décharge nécrotique l’emmène à la suite de sa troupe. Lee Dyud décapite le dernier gobelin, pendant que de son autre main, il tue le dernier chien de guerre.

Nous sommes victorieux ! Nous ramassons les oreilles des gobelins. Elles ne dépareilleront pas dans la collection de Daverin Hosk. Nous ramassons également les grenouilles que les gobelins utilisent visiblement comme produit dopant, ainsi qu’un peu d’or.

Une fois de retour en ville, nous partons discuter les derniers développements avec Shalélu, le prévôt et la maire de la ville. Il semble évident qu’un chef a pris en main les tribus gobelines. Nous faisons notre rapport sur les activités récentes : l’attaque de Pointesable, la profanation de la sépulture du père Tobin, l’interrogatoire des gobelins capturés… Tout cela nous laisse penser qu’un humanoïde, la clé de l’énigme, a trouvé refuge auprès des tribus gobelines du nord-est. Shalélu en déduit que c’est probablement auprès de la tribu des Bois-Moussus que nous devrions enquêter. Le goblourd, Brutasmus, avec qui Shalélu a visiblement un contentieux, ne semble pas être l’origine de ce chaos.
Le prévôt résout d’aller demander des renforts à Magnimar. Pendant son absence, il ne veut pas que la ville sombre dans la panique. Il nous demande donc d’aider la poignée de gardes qui resteront sur place, et de patrouiller dans les rues. La vue de héros devrait rassurer la population ! Nous acceptons, bien entendu.

Amil profite du temps libre qui s’ouvre à lui pour commercer avec les marchands de la ville. Sobaî, quant à lui, part accompagné de Zyla solliciter la frange moins recommandable de la société de Pointesable. N’ont-ils pas des yeux et des oreilles partout ? Le reste du groupe part remettre les oreilles de gobelins à Daviren Hosk.

Nous nous retrouvons au Dragon Rouillé. Nous nous mettons d’accord pour utiliser les services de la Sczarni, la mafia locale, dans laquelle Sobaï a quelques contacts. Nous ne les paierons toutefois que la moitié de ce qu’ils souhaitaient. L’argent sera puisé dans les fonds de la Mairie, qui ne veut pas savoir à quoi ces fonds seront destinés…
Spoiler:
 
Aldern Ganrenard nous retrouve au Dragon Rouillé. Nous y partageons le sanglier rôti, qui se révèle excellent. Le noble partage même une pipe d’herbe qui fait rire avec Lee Dyud et Zyla.

Tout à coup, la porte de l’auberge s’ouvre brusquement. Un vieil homme entre, et se met à invectiver la propriétaire des lieux, Ameiko, dans une langue étrange. Seul Dyud la comprend. Le vieil homme, le père d’Ameiko, essaie de la convaincre de partir avec lui. Il nous reproche d’avoir tourné la tête de sa fille ! Une échauffourée éclate entre le père et sa fille, et le vieil homme prend un coup de louche. Il part, non sans renier sa fille. Dyud et Gloriel tente de consoler Ameiko, en larmes, malheureusement sans beaucoup de succès.

Nous terminons tout de même notre repas. Aldern nous quitte : il doit se rendre demain matin tôt à Magnimar. Nous terminons la soirée avec un alcool de riz, cuvée spéciale. Amil nous gratifie d’une représentation, qui manque de mal finir, mais Zyla se met à danser sur la table et détend l’atmosphère. Nous finissons par tous aller nous coucher… sans essayer les grenouilles gobelines.
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Dim 10 Jan - 17:39

Du vert et du verre
Jeudi 7 janvier 2016

Lee Dyud se réveille de bonne heure ce jour-là. Sans doute pris de remords d'avoir laissé son travail de côté ces derniers temps, il décide de descendre aider Ameyko aux cuisines.
Il découvre vite que sa patronne est absente et décide de monter la réveiller. Il apparaît vite que la chambre d'Ameyko est vide et le Tianais n'y trouve qu'une lettre mystérieuse.
Spoiler:
 
Il redescend alors en cuisine, rapidement rejoint par ses compagnons.

La lettre est signée du frère d'Ameyko. Il y fait mention des affaires que leur père mènerait apparement et qui seraient en lien avec les activités des gobelins ces derniers temps. Il demande à sa soeur de le rejoindre le soir même à la verrerie familiale.

Après une discussion animée sur l'interprétation de la date du rendez-vous, nous décidons finalement d'aller examiner la verrerie sur le champ.
Nous trouvons le bâtiment fermé, de la fumée s'échappant cependant des cheminées, signe d'une activité.
Gloriel décide de transporter son esprit dans un oiseau pour y voir plus clair, son enveloppe corporelle surveillée de près par Zyla pendant que les hommes débattent stérilement de la stratégie à adopter...
Elle nous apprend alors que des gobelins se trouvent dans l'établissement!

Le sang de Lorwny ne fait qu'un tour! Aidé de Lee, il escalade la fenêtre, n'entendant même pas les exclamations d'Amil. Le barde pensant qu'il vaudrait mieux éviter de se retrouver face à une armée entière de peaux-vertes...
Lorwyn et Dyud n'en ont cure, il cassent un carreau et pénètrent dans le bâtiment. Les têtes de gobelins volent rapidement, aidées par la lame furieuse du Demi-Elfe et le tranchant de la main du Tianais.

Le combat est plutôt inégal, d'autant plus que nous sommes visiblement aidés dans notre entreprise par un nain qui se trouvait là et semble manier le marteau de forgeron d'un bras plutôt efficace à en juger par le nombre de cadavres qui l'entourent.
Nous venons rapidement à bout des immondes créatures mais leur chef réussit à prendre la fuite, poursuivi par Lorwyn et Lee Dyud.

Zyla interroge mentalement le gobeliln que nous avons volontairement laissé en vie et apprend que ces derniers sont entrés par des tunnels qui se trouvent en bas et semblent mener à la plage. Elle met rapidement fin aux jours de notre ennemi alors que ce dernier lui demande de le libérer...

Amil et les filles font alors connaissance avec notre nouvel allié. Il se nomme Pelgrin Rougefer et travaille depuis peu dans la verrerie. Il a été attaqué ce matin alors qu'il prenait son poste de travail après une soirée visiblement arrosée... (le bougre a même encore quelques outres de bière à la ceinture!).

Une fouille rapide de la pièce nous met face à une scène d'horreur : Lonjitsu Kaijitsu, le patriarque de la noble famille, gît sur une chaise, le corps recouvert de verre... Peu ému par les circonstances visiblement atroces de la mort, Amil entreprend de briser le verre afin de fouiller le défunt. Aidé de Pelgrin "qui s'y connait vachement en la matière puisque c'est son travail", il ne voit pas que Zyla et Gloriel se sont précipitées à la suite des autres afin de ratrapper le chef des gobelins...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 14 Jan - 18:54

Les choses se corsent
Mercredi 13 janvier 2016

Arrivé au détour du couloir dans le sous-sol de la verrerie, Lorwyn n’eut pas le temps de réagir en voyant un humain le visant de son arc. Il reçut la flèche dans la cuisse, hurlant de rage et de douleur. L’homme ricana puis recula, laissant le chef gobelin, blessé précédemment par nos héros, faire face à ces derniers et le protéger.
Avant de s’éclipser, l’homme jeta un dernier regard en arrière et ne put s’empêcher d’esquisser un sourire en voyant que nos 4 amis semblaient tout à fait incapable d’infliger le moindre dégât à leur unique adversaire. Les attaques fusaient de toutes parts mais aucune ne semblait pouvoir toucher ce gobelin béni par la chance.
Il tomba finalement de la main de Lorwyn. Furieux de cette perte de temps, celui-ci s’élança à la poursuite de l’homme.
Il s’était visiblement enfui dans une sorte de tunnel souterrain qui semblait avoir été mis à jour récemment. Des débris de ciment et de plâtre qui devaient vraisemblablement être le mur de la verrerie, jonchaient le sol à l’entrée du souterrain.
Gloriel, Lee Dyud, Zyla et le paladin s’élancèrent sans hésiter à la poursuite de l’inconnu. Sans doute à cause d’une magie quelconque mais à la plus grande surprise de tous, c’est Zyla qui filait la première à toute allure ! Seul Lee Dyud parvenait à la suivre !
Spoiler:
 
Gloriel et Lorwyn les avaient déjà perdus de vue lorsqu’ils arrivèrent à un embranchement. Prenant quelques secondes pour étudier ce dernier à l’aide des lumières magiques que la charmante Elfe faisait apparaitre au fur et à mesure de leur progression, ils optèrent pour le couloir de gauche. Visiblement des traces humanoïdes allaient et venaient dans cette direction.
Après quelques enjambées, ils furent surpris par quelques grondements sourds qui semblait provenir d’une petite alcôve sur le côté du tunnel. Obnubilés par leur traque ils décidèrent d’y jeter un œil afin de démasquer l’homme qu’ils recherchaient de de lui tendre un piège.
Un frisson parcouru l’échine de Gloriel lorsque son regard se posa sur une créature monstrueuse qui tourna la tête vers eux au moment même ou son regard parcourait la grotte…
Sans un mot, Gloriel fit comprendre à son comparse qu'elle allait faire diversion, elle s’exécuta en lançant un sort de lumières colorées à l’intérieur de la pièce tout en se déplaçant de l’autre-coté de l’entrée.
Une forme humanoïde glabre et voutée, perchée sur des pattes de chien étrangement articulés se jeta sur elle. Dotée d’une bouche horrible flanquée de bras courts se terminant par une main à trois doigts elle infligea une sévère blessure à l’Elfe restée pétrifiée devant cette vision d’horreur.
Spoiler:
 
N’écoutant que son instinct et sa bravoure, Lowryn se jeta sur le monstre afin de protéger Gloriel. Il n’aperçût pas la deuxième créature qui chargeait vers eux à toute vitesse…
Gloriel horrifiée, vit son ami tomber rapidement sous les griffes des deux assaillants, elle prit cependant soin d'endormir le premier monstre afin de laisser une chance de survie à Lorwyn. Elle pria Desna pour qu’il s’en sorte et, le cœur déchiré de ne pouvoir lui venir en aide plus efficacement, courut chercher du secours…

Zyla courait à toute vitesse. Ses jambes devinrent presque incontrôlables, fendant l’air dans un rythme effréné. Elle ne tarda pas à doubler ses compagnon et s’enfonça comme une furie plus loin dans le tunnel.
Elle remarqua tout de même que Lee Dyud parvenait à la suivre et n’était pas loin derrière.
Un embranchement.
Portée par sa vitesse elle vit à peine le couloir qui partait sur sa gauche, elle continua tout droit sans même ralentir sa course. Cet homme ne lui échapperait pas !
Elle s’aperçût soudain, malgré l’absence de lumière, que le couloir se refermait devant elle, pas d’issue possible. Son cerveau, qui n’avait pas l’habitude d’une telle vitesse, réagit trop lentement. Elle s’écrasa lamentablement contre le mur et tomba lourdement sur le sol.
Le Tianais qui la talonnait dans l’obscurité eut un réflexe salvateur qui lui permit d’éviter sa camarade ainsi que le mur, mais de justesse.
En se relevant, Zyla remarqua une étrange anfractuosité dans la roche, glissant sa main à l’intérieur elle dévoila une porte secrète.
Lee Dyud insista pour passer le premier et ils s’engouffrèrent dans ce qui semblait être un vaste campement gobelin. La fouille de la pièce ne leur révéla rien d’intéressant, si ce n’est une ouverture vers l’extérieur surplombant une plage à une hauteur vertigineuse. Ils remarquèrent cependant des lianes qui semblaient descendre jusqu'à la plage et qui pourraient s'avérer utile afin de remonter dans les tunnels en cas de besoin. Il s'avéra malheureusement que les lianes n'avaient qu'une simple fonction décorative. On peut être gobelin et avoir le goût du homestaging...
Revenant sur leur pas, nos deux amis se retrouvèrent nez-à-nez avec Gloriel paniquée. Presque en état de choc, cette dernière les emmena dans le second tunnel de l’embranchement que Zyla avait préféré ignorer.
Ils y trouvèrent Lorwyn gisant sur le sol à l’article de la mort, de monstrueuses blessures parcouraient son torse et il respirait à peine.
Les aventuriers parvinrent tant bien que mal à stabiliser l’état du Demi-Elfe, mais Zyla reprit sa course au plus vite, en sens inverse cette fois-ci, afin d’aller demander l’aide d’Amil de toute urgence.
Spoiler:
 

Les oreilles de Pelgrin se mirent à saigner lorsque le barde saisit sa flûte et entonna la note la plus aiguë possible afin de briser le verre qui enveloppait le cadavre.
À plusieurs reprises, son nouvel ami lui ordonna d’y aller en douceur afin de faire le moins de dommages possible au corps du défunt. Il mettait décidément beaucoup d’honneur dans leur tâche et semblait vouer un profond respect au patron du nain. Cette attitude lui plaisait et ils réussirent finalement à libérer mort de son enveloppe sans lui faire de dégât. Pelgrin aperçût Amil trouvant un parchemin tombé près de la main du père Kaijitsu. Il le parcourut rapidement puis le rangea sans en faire mention.
Alors qu’il se relevait, Pelgrin n’eut pas le réflexe d’éviter l’ombre qui venait de s’abattre sur lui en hurlant. La dague s’enfonça dans son épaule et il eut le temps de jeter Amil au sol pour le protéger avant d’asséner un bon coup de marteau à cet ennemi surgi de nulle part.
Spoiler:
 
Sobaï eu de la peine à y croire lorsqu’Amil leur hurla de cesser le combat.
Il avait été réveillé fort tôt ce matin, un informateur lui ayant révélé que ses nouveaux compagnons tentaient d’entrer dans la verrerie. Il avait presque couru jusque-là et n’avait écouté que son courage en voyant Amil visiblement agressé par ce nain inconnu ! Il s’excusa de sa méprise auprès de Pelgrin après que le barde eut un peu réussi à calmer les ardeurs de ses deux compères.
Pelgrin alla revêtir son équipement pendant que Sobaï fouillait l’étage de la verrerie à la recherche d’Ameiko ou de son frère. Balayant les cadavres du regard, Sobaï ne trouva rien. Il prit néanmoins le temps d’aider Pelgrin à terminer de s’équiper afin de calmer un peu plus l’hostilité de ce dernier à son égard…
Spoiler:
 
Amil pendant ce temps déposa respectueusement le corps de Lonjitsu Kaijitsu sur une table puis le recouvrit d’un rideau. Il décida immédiatement que cet illustre entrepreneur, respecté de tous ici à Pointesable, devait être ramené auprès des siens au plus vite afin de recevoir les derniers sacrements que demandaient certainement les traditions ancestrales de la noble famille Kaijitsu.
Ses deux amis revenus, il leur demanda de l’aider à transporter le corps. Ils furent cependant interrompus par Zyla, la petite Tieffeline invectivant furieusement Amil pour qu'il vienne au plus vite s’occuper de Lorwyn qui était mourant au lieu de rester là à ne rien faire.
Ce dernier, après s’être assuré que Pelgrin veillerait sur le corps de Lonjitsu, s’élança à toute vitesse derrière Zyla, accompagné de Sobaï.
En voyant le corps de Lorwyn il entonna immédiatement une mélodie magique qui réussit à sauver le Demi-Elfe… Amil savait qu’il s’en était fallu de très peu…
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 21 Jan - 19:01

Juste une mise au point (sur les plus belles histoires de Pointesable)
Mercredi 20 janvier 2016

Alors que Lorwyn récupère doucement, visiblement fou de rage d’avoir pu subir une telle humiliation, il nous indique que l’homme qui lui a tiré dessus plus tôt avait des traits d’origine Tianaise ce qui pourrait nous inciter à penser qu’il pourrait s’agir du frère d’Ameiko.
Spoiler:
 

Pendant que Gloriel continue à veiller sur le paladin et que Pelgrin monte la garde près du corps du patriarche de la famille Kaijitsu, les autres décident d’explorer le sous-sol de la verrerie afin d’éviter toute nouvelle surprise.

Derrière une porte verrouillée ils découvrent Ameiko. Etendue sur le sol, bâillonnée et inconsciente.
Spoiler:
 
Lee Dyud se précipite vers sa patronne pour défaire ses liens pendant qu’Amil lance un sort de soin, les gifles de Zyla ne semblant pas la réveiller.
En se remettant de ses émotions ainsi que du décès de son père, Ameiko nous informe que son demi-frère, Tsuto, a rejoint un groupe de mercenaires placé sous les ordres de Nuhalia qui n’est autre que la fille du père Tobin que tout le monde croyait morte !

Apparemment cette dernière aurait des projets peu enviables pour Pointesable…
Devant son refus de quitter la ville et de le suivre à Pic-Chardon, Tsuto lâcha finalement ses gobelins sur sa demi-sœur et les empêche de s’amuser trop avec elle puisque nous avons eu la chance de la retrouver en un seul morceau.

C’est le moment choisi par Amil pour révéler la lettre qu’il a ramassé près du corps de Lonjitsu. Elle est écrite par Tsuto qui remercie son père ironiquement de l’avoir laisser mener tranquillement ses petites affaire, visiblement contraint par un chantage quelconque.
Spoiler:
 
Pendant se temps, Zyla termine l’exploration du sous-sol et se retrouve dans un bureau rempli d’anciens livres de comptes. Elle y trouve deux sacs de poudre d’argent et un de poudre d’or qu’elle garde ainsi qu’une sorte de journal de bord.
Spoiler:
 
Sobaï escorte Ameiko vers la sortie de la verrerie. Ils croisent Pelgrin qu’ils relèvent de sa garde auprès de la dépouille de son patron.

En redescendant auprès de ses nouveaux amis, le nain tombe nez-à-nez avec Zyla qui lui demande d’analyser les sacs de poudre. Ce dernier reconnait l’or et l’argent et Zyla crois savoir que ces ingrédients peuvent être nécessaires pour un sort de réanimation ou d’invocation.

Toute la troupe se retrouve finalement au rez-de-chaussée après avoir préparé un piège pour les alerter d’un éventuel mouvement au sous-sol.
Nous en profitons pour faire un long point sur la situation, faire connaissance avec Pelgrin et le mettre aux courants de tous les évènements et nous reposer un peu.

Zyla nous montre le journal de bord qu’elle a découvert. Dans ce dernier se trouvent des plans imaginés pour l’attaque de Pointesable par les gobelins.
Spoiler:
 
Nous apprenons également que la ville semble être truffée de tunnels souterrains qui permettraient de se déplacer discrètement d’un endroit à l’autre, tunnels que nous décidons d’explorer dès que possible.
Finalement il apparait que Tsuto serait amoureux de Nuhalia et que cette dernière projetterait de libérer un certain Malfeshnekor au moyen d’un rituel dont la première partie qui consistait à brûler les reste de son père est accomplie. Cela a eu pour effet de transformer le bras de Nuhalia de façon un peu plus « succubesque », ce qui ne plait visiblement pas trop au demi-frère d’Ameiko…

La lecture du journal fait également référence à Lamashtu, une quasit et à Volpépite le chef des Gobelins de Pic-Chardon. Il apparaît aussi que Brutasmus ferait partie de la bande de mercenaires même si ce dernier semble plus soucieux de contredire sa maîtresse plutôt que s’intéresser à leur cause commune…

Nos aventuriers un peu reposés décident de partir prudemment explorer les souterrains afin de les cartographier puis d’aller en parler à la maire ou à la mafia locale selon les circonstances…
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 28 Jan - 17:24

Dans les souterrains
Mercredi 27 janvier 2016

Lee Dyud passe en tête de file, nous progressons furtivement dans les tunnels pendant que Gloriel déplace ses lumières magiques afin d’éclairer le passage.

Sur notre droite, une alcôve plutôt large. Le Tianais risque un coup d’œil, il découvre que l'alcôve s'agrandit et devient une salle, peuplée de 3 aberrations. Elles ne se sont pas aperçues de sa présence… du moins pas jusqu’à ce que Gloriel ne décide d’éclairer l’intérieur de la salle…
Spoiler:
 
Nous apercevant, les créatures se ruent sur nous.
L’une d’entre-elles semble reconnaître l’un de nos aventuriers et gratifie Lorwyn d’un sourire à la fois provocateur et alléché. Le goût de la chair du Demi-Elfe semble visiblement lui manquer déjà et Lorwyn reconnait le monstre qui l’a mis à terre tout à l’heure dans ce même tunnel.
Notre paladin a déjà saisi son épée et donne le premier coup. La rage brûle dans ses yeux consumant son envie de revanche…
Spoiler:
 
Zyla, s’en donne à cœur-joie ! Après un premier blast qui s’écrasa dans la roche, touchant Lee Dyud au passage, elle inflige de nombreux dégâts à nos adversaires et sa folie nécrotique semble sans limite. La première créature tombe sous nos assauts.
Notre technique de groupe commence à s'affiner et chacun trouve sa place. Gloriel est parfaite dans la distraction des ennemis et n'est pas en reste lorsqu'il s'agit d'envoyer quelques boules de feu bien senties réchauffer le coeur de nos contradicteurs. Les bêtes de corps-à-corps que sont Pelgrin, Lorwyn et Lee Dyud infligent des dégâts considérables et absorbent très bien le choc de la mêlée. Zyla libère son énergie destructrice avec des résultats ravageurs alors que Amil, généralement en retrait, soigne ses compagnons blessés et les inspire au combat avec ses chants et sa musique.
Quant à Sobaï, lorsqu'il n'est pas appelé à d'autres missions ou simplement endormi, il s'avère être un maître dans l'art de contourner les ennemis et leur infliger des coups souvent fatals alors que ces derniers n'avaient même pas encore remarqué sa présence...

L’heure de la vengeance à sonné pour Lorwyn. Il décoche un petit sourire à l’aberration qui l’a terrassé plus tôt et se jette sur elle, la blessant grièvement.
Lee Dyud n’est pas en reste. Dans un mouvement défiant les lois de la gravité, il achève la proie de Lorwyn et dans le même mouvement enfonce son doigt chargé d’énergie Ki dans l’oreille du dernier monstre survivant… Le cerveau de la créature se répand alors sur les parois de la grotte dans une explosion crânienne du plus bel effet…
Spoiler:
 
Pendant que Lorwyn continue sa cartographie du terrain, aidé par Gloriel et son incroyable don pour retrouver le nord quelque soit sa position, Amil et Lee Dyud fouillent la caverne. Ce dernier trouve quelques pièces d’or sur un squelette.
Avant de quitter la pièce, Gloriel fait un croquis de l’une des aberrations et mémorise ses traits pour une éventuelle utilisation magique future. Nous trouverons bien quelqu’un qui pourra nous révéler quel était la véritable nature de nos ennemis…

Le prochain embranchement nous dévoile un tunnel sur notre droite. En l’empruntant discrètement, nous constatons que ce dernier mène à une pièce qui semble taillée dans la roche avec une autre technique que celle utilisée pour le reste des tunnels. Elles nous semble également plus ancienne et Zyla estime grossièrement qu’elle doit dater de l’époque du Thassilon.
Une porte nous apparait qu’Amil entrouvre sans difficultés et qui nous mène dans un couloir que nous arpentons avec la plus grande discrétion possible.
Spoiler:
 
Après avoir croisé un autre couloir sur notre droite, nous arrivons dans une pièce qui héberge une imposante statue de marbre rouge. Elle représente une femme en colère qui n’est pas Lamashtu et semble, elle aussi, dater de l’époque du Thassilon.
Zyla s’intéresse au livre que tient la statue dans sa main droite et qui révèle uniquement une étoile à 7 branches gravée sur la couverture. Pendant ce temps, Amil déloge une corsèque de l’autre main de la statue. Cette dernière ne semble pas être faite pour le combat mais elle est néanmoins très bien travaillée et l’œil avisé de notre barde y voit une belle pièce d’art qui doit valoir son pesant d’or. Il s’empare de l'objet, des projets de ventes et de marchandages plein la tête...

Une autre porte devant nous. Pelgrin et Amil s’y risquent. Elle mène sur une sorte de plate-forme en bois entourée par deux escaliers.
En entendant les mêmes grognements que ceux des créatures que nous venons d’affronter se rapprocher, le barde tire le nain vers l’arrière afin de se replier auprès des autres et de se préparer au combat.
Spoiler:
 
Un monstre apparait, pareil à ceux de tout à l’heure si ce n’est que celui-ci est armé d’une corsèque. À peine dans notre ligne de vue, une flèche vient se ficher dans son abdomen. Lorwyn a été le plus rapide et son arc est déjà entré dans la danse.
La bataille s’engage. Deux autre aberrations surgissent et nous donnent du fil à retordre. Nous parvenons cependant à prendre le dessus.
Pelgrin, dans un dernier geste de rage explose le crâne d’une créature contre le rocher non sans avoir été salement mordu au préalable. Le nain titube, il est plutôt mal en point et pose un genou à terre.
Spoiler:
 
Le dernier ennemi explose littéralement en encaissant de plein fouet un énième Eldritch Blast de Zyla. La petite Tieffeline aura fait de considérables dégâts chez tous nos adversaires en décochant ses boules d’énergie nécrotique avec une précision redoutable.

Nous reprenons notre souffle. Gloriel va s’enquérir de la santé de Pelgrin et essaie de le soigner tant bien que mal…
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 11 Fév - 14:07

D’amour et d’eau fraîche
Mercredi 10 février 2016

Les tours de garde sont organisés, les pièges posés et l’heure est au repos dans la verrerie.
Après quelques heures de méditation, Gloriel est envoyée en ville afin de prévenir la Maire des derniers rebondissements et tenter d’acquérir des potions de soin.

Après avoir discuté avec la Maire, qui semble étonnée à l’évocation des souterrains, la douce Elfe reçoit des nouvelles de Sobaï par l’intermédiaire de son oiseau. Il se trouve dans le manoir Kaijutsu pour soutenir Ameiko.

Gloriel se rend ensuite chez le père Zantus qui lui remet 3 potions de soin et une potion de résistance au poison.

Après un crochet à la garnison, elle nous revient accompagnée de deux gardes qui seront chargés de surveiller la verrerie et l’entrée du tunnel que nous allons entreprendre de nettoyer et de cartographier.

L’exploration nous mène à une prison qui semble très ancienne au vu des squelettes présents dans certaines cellules qui ne sont pas loin de tomber en poussière au moindre contact.
La passerelle de bois qui nous surplombe, elle, semble être en parfait état ce qui contraste avec le reste des lieux

Spoiler:
 

Nous l’empruntons et débouchons dans ce qui ressemble à une ancienne salle de torture. Les lieux semblent intéresser tout particulièrement Zyla qui, après avoir étudié les différents ustensiles et installations, nous apprend que ceux-ci semblent dater de l’ère Thassilonienne.
Au sud, 3 portes de pierre se dressent devant nous. Sur chacune d’elle, le même symbole d’étoile à sept branches que Zyla a observé sur le livre de la statue de marbre rouge. Une autre porte mène à un escalier qui descend vers l’inconnu.
Spoiler:
 

Après discussions, nous décidons d’ouvrir les portes de pierre. Lorwyn s’en charge sans peine (et avec classe s’agissant de la porte de gauche) et nous découvrons trois cellules contenant chacune un squelette difforme qui semblent avoir subit les effets de transmutations quelconques. Pendant que notre petite Tiefeline fait un croquis de ces trois horreurs, Lorwyn et Gloriel continuent leur cartographie du souterrain.

Nous décidons de délaisser l’escalier pour aller explorer le couloir est de la salle à la statue. Après avoir grimpé quatre courtes volées d’escaliers, nous débouchons dans une pièce contenant un bassin circulaire bordé de crânes et de traces de sang.

À peine entrés, nous sommes accueillis par un long cri strident qui paralyse littéralement Amil et Gloriel. Lee Dyud pour sa part se retrouve non-seulement paralysé, mais ayant eu le malheur d’être encore au milieu d’un escalier, il s’écroule lourdement en bas de celui-ci.
Lorwyn reconnait deux Vargouilles, sortes de têtes ailées volantes au visage horrible. Il charge en compagnie de Pelgrin et le combat s’engage.
Gloriel et Dyud réussissent à sortir de leur torpeur, au contraire d’Amil qui constitue une cible immobile de choix.
Spoiler:
 
L’une des Vargouilles s’approche dangereusement du barde et malgré l’intervention de Gloriel et celle de Lorwyn, elle parvient à enserrer sa tête au moyen de ses ailes avant de l’embrasser langoureusement à grand coup de lèvres et de langue bien baveux.
Ceci a pour effet de le sortir de sa paralysie, totalement dégoûté et incapable de se battre convenablement malgré le flot d’insultes magiques qu’il lance à nos deux ennemis. Hors de question pour lui de salir sa flûte avec cette immonde bave dont son visage est couvert.
Notre Paladin est aux prises avec une Vargouille et subit quelques morsures. Ses blessures semblent superficielles mais Lorwyn est néanmoins pris d'une étrange sensation... celle-ci s'estompe quelque peu et il reprend le combat.
Le Moine Tiannais entre alors dans la danse. Au terme d’une élégante cabriole, il détruit sauvagement la Vargouille qui s’en est pris à Amil. Sa compère, mise à mal par les coups de de Lorwyn et les sorts des filles, finit par tomber elle aussi, ou plutôt par être réduite en purée contre un mur par un coup de marteau avisé de Pelgrin.
Spoiler:
 

Le calme revenu, Zyla en profite pour inspecter l’eau du bassin qui semble très pure, elle en prélève un échantillon et entreprend de faire un croquis d’une Vargouille.
Amil quant à lui, toujours horrifié par ce qu’il a subi, se rince abondamment la bouche et le visage dans le bassin après avoir à peine vérifié que l’eau semblait potable.
Nous découvrons un escalier en colimaçon qui monte et Gloriel situe notre position un peu au-delà de la garnison.

Nous décidons de délaisser l’escalier pour revenir en arrière et explorer le dernier tunnel que nous avions laissé derrière nous.

Nous arrivons dans une petite salle au fond de laquelle se trouve une double-porte de pierre. La pièce contient uniquement un autel de marbre noir en forme de petit bassin rempli d’une eau croupie.
Spoiler:
 
Zyla s’empresse de l’analyser et ressent une résonnance magique… Amil n’en a cure et décide d’y tremper le doigt et de le porter à ses lèves afin de goûter.
L’eau a un goût horrible et le barde ne manque pas de se faire réprimander par ses compagnons pour son insouciance qui pourrait un jour lui coûter cher…

Nous optons pour la double-porte et celle-ci s’ouvre, nous laissant entrevoir une pièce immense…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Mar 23 Fév - 18:25

Le combat fait rage
Mercredi 17 février 2016

La pièce ressemble à une cathédrale souterraine. Les murs sont couverts de runes mystérieuses, au centre, un bassin circulaire avec en son centre un second bassin d’un bleu plus profond délimité par une barrière de crânes sur des pics.

Au fond, sur un promontoire rocheux, un second bassin, triangulaire celui-là et dont l’eau orangée et frémissante fait penser à de la lave translucide…
Spoiler:
 
Une Quasit nous toise du regard, s’approchant du bassin central, elle s’entaille la main au moyen d’une dague et verse une goutte de sang dans l’eau.
Une lumière intense jaillit du bassin puis s’éteint.

La Quasit semble un sentiment d'étonnement mélangé à de la peur puis devient rouge de colère. Elle hurle en Thassilonien : « il nous faut des âmes pour charger le puit ! Prenez les leurs ! » et disparaît…
Spoiler:
 
2 Abominations nous apparaissent sur les flancs, sortant de petites caches et une troisième sort du bassin et s’approche de nous.
Spoiler:
 
Au fond de la pièce, un énorme Gobelin mutant puissamment armé nous charge.
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Pelgrin, à l’avant semble avoir été paralysé par la Quasit. Il ne bouge plus alors que les ennemis approchent.
Les premier coups tombent, Lorwyn et le nain les encaissent non sans mal.

Ils nous submergent.
Spoiler:
 
Pelgrin est toujours paralysé, Lorwyn impose déjà ses mains sur son corps pour regagner un peu de vigueur tout en enchantant sa lame pour faire plus de dégâts.
Le Dyud prend les choses en mains et monte au corps-à-corps en sautant élégamment par-dessus tout le monde après s’être appuyé sur Pelgrin.
Spoiler:
 
Nous reprenons gentiment le dessus.

Zyla lance des malédictions et des blasts régulièrement qui font perdre beaucoup de vie à nos ennemis. Dyud finit le gros Gobelin au moyen de son épée, mais tombe peu après d’un coup de dague lancé par la Quasit, la dague semble d’ailleurs magique puisqu’elle retourne dans la main de cette dernière une fois son méfait accompli.

Alors qu’Amil soigne le Tianais d’un mot de guérison, Gloriel fait pleuvoir le feu sur nos ennemis pendant que Lorwyn tranche tout ce qui bouge. Il règle son compte à une Abomination d’un coup de son épée enchantée de tonnerre ! Le bruit assourdissant se répercute de longues minutes dans tous les couloirs du sous-sol.

Sentant le vent tourner et désormais harcelée par les sorts de Zyla, la Quasit invoque une araignée géante qui sort du puit et entoile le Dyud à distance.
Spoiler:
 
Ce dernier parvient à s’échapper du piège de soie et reprend le combat. Il fonce sur la Quasit et subit un sort qui l'empêche d'agir l'espace d'un instant. Au même moment, Lorwyn fait face à l’arachnide.

Pelgrin n’est plus paralysé et se venge sur les Abominations qui tombent l’une après l’autre sous nos coups.

Zyla termine son œuvre en lançant un utlime Eldritch Blast. Le trait entre dans la bouche de la Quasit et la fait exploser de l’intérieur en projetant les particules de son corps autour d’elle.

L’araignée tombe en même temps que celle qui l’avait invoquée et la victoire est à nous.
Spoiler:
 
Nous fouillons la pièce et récupérons les armes de nos ennemis ainsi que plusieurs objets de valeur.
Amil est attiré par quelque chose de brillant au fond du bassin central. Malgré les mises en garde de Zyla il s’y aventure et trouve une bourse d’or mais tombe inconscient et fou de douleur  sous l’effet de l’eau glacée magique à peine sorti du bassin.

Réanimé par Gloriel et Zyla, il va alors se faire examiner par Lorwyn qui s’aperçoit que le barde perd ses cheveux par touffes entière. Terrorisé par cette nouvelle, Amil songe à son triste sort pendant que nous prélevons un échantillon d’eau de chaque bassin, cartographions les lieux et que Zyla, fidèle à elle-même, entreprend de faire un croquis des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 25 Fév - 13:24

Derniers (?) secrets du souterrain
Mercredi 24 février 2016

Nous prenons quelques minutes pour panser nos plaies et finir d’inventorier nos trouvailles. Lorwyn semble avoir sympathisé avec ses grenouilles et les nourrit…
Ce bref repos est bénéfique mais il est temps de continuer. Nous repartons vers la salle de torture afin de descendre l’escalier que nous avions laissé de côté auparavant.

Pelgrin passe devant, comme à son habitude et lorsqu’il ouvre la porte en bas de l’escalier son cri retentit dans tout le couloir : « Zombies !!! »

Spoiler:
 

La pièce rectangulaire présente une voûte impressionnante de près de 6 mètres, le sol est parsemé de larges fosses, plus ou moins recouvertes par des planches. Il y’en a 11, tout comme le nombre de zombies qui se retournent sur nous en entendant le cri du nain.

Spoiler:
 

Le combat s’engage. À la surprise générale, Lorwyn lèche l’une de ses grenouilles puis se jette dans la mêlée, visiblement habité par un immense sentiment de puissance.

Pendant que le paladin se bat rageusement semblant ignorer toutes ses blessures, Dyud et Pelgrin distribuent également les coups. Les zombies ne sont pas extrêmement forts, mais diablement résistants.
Zyla, fidèle à elle-même envoie ses blasts dans tous les sens, causant d’énormes dégâts dans les rangs adverses.
Amil lui choisit d’utiliser sa main de mage afin de briser une planche, faisant tomber un zombie dans la fosse sous ses pieds. Un autre zombie fait pareil mais sans l’aide de personne !

Pelgrin frappe fort de son marteau, mais submergé par le nombre il finit par se retrouver à terre, inanimé…
Le barde le relève d’un mot magique et le Nain repart de plus belle au cœur de la mêlée avec une furie décuplée.

C’est cependant Gloriel qui sera la Némésis des morts-vivants !
Elle surprend son monde avec un nouveau sort des plus efficaces : des poignards de glace !
Non seulement les projectiles font de gros dommages à leur cible, mais ils explosent ensuite dans une gerbe glacée magique, les échardes allant transpercer les corps des zombies environnants.
La technique fait merveille et le nombre de nos assaillants diminue à vue d’œil.

Lorwny se bat dans une véritable mare de sang. Il fauche les zombies les uns après les autres dans une furie presque incontrôlable.
Il marque cependant un temps d’arrêt en se rendant compte que le sang à ses pieds n’est autre que le sien ! Examinant son corps, il remarque de très vilaines blessures au niveau de son abdomen tandis que sa jugulaire ouverte asperge le mur de sang à chacun de ses mouvements. Le Demi-Elfe tombe inconscient pendant que le Dyud et Pelgrin s’occupent des deux derniers zombies.

Se précipitant à son chevet avec Dyud, la douce Gloriel parvient à stabiliser ses blessure à l’aide de bandages.
Amil finit de le soigner avec une potion de soin et Lorwyn revient à lui dans un état second. D’atroces douleurs partout dans son corps ainsi qu’une incroyable fatigue semblent perturber le géant qui découvre alors que le léchage de grenouilles n’est pas toujours sans conséquences…

Zyla, quant à elle, s’est approché des deux zombies tombés dans les fosses. Elle les achève à grands coups de blasts, un énorme sourire au lèvres, prenant visiblement un grand plaisir à voir l’explosion de chair putréfiée qu’elle provoque.
Elle reprend ses esprits et nous indique avoir deviné que les zombies étaient là depuis très longtemps, elle a également remarqué qu’ils n’avaient plus d’ongles comme si ils avaient gratté quelque chose… étrange…

Nous poursuivons l’exploration qui nous mène à un escalier. Zyla l’emprunte et revient vite auprès de nous. L’issue est bloquée par un éboulement.

Nous entrons alors dans la pièce qui nous fait face et tombons sur un bien étrange spectacle.
La pièce est sphérique. Les murs sont recouverts de plaques d’un métal rouge, ondulant et parcouru par une sorte de courant électrique noir qui dessine parfois d’étranges symboles et runes que Zyla interprète comme Thassilonniens.

Plusieurs objets flottent dans cette « bulle » : un livre (que Lorwyn ressent comme désacralisé et entouré d’une aura maléfique), un parchemin, une baguette imbibée de magie ainsi qu’un corbeau mort entouré d’asticots.

Amil et Gloriel entreprennent de ramener à nous le livre et le parchemin en utilisant leurs mains de mages. La pièce entière rayonne d’une aura enchantée qui rend la manœuvre compliquée.
Ils y parviennent cependant et pendant que Gloriel s’extasie devant le parchemin qui contient un sort, Amil remet la baguette et surtout le livre à Zyla.
Cette dernière est captivée ! Le livre est très ancien et à été préservé par la magie. Il est rédigé en Thassilonien et ressemble à un bestiaire dédié au culte de Lamashtu.
Spoiler:
 
L’objet maudit horrifie Lorwyn, déjà passablement perturbé par ses dernières mésaventures et nous décidons de repartir en laissant sur place le corbeau mort.

Le dernier escalier, près de la salle du bassin, remonte visiblement vers la surface mais un autre éboulement nous empêche de continuer malgré la présence d’un air plus frais que nous sentons pénétrer dans le tunnel par les quelques fissures.

Spoiler:
 

Le calme est cependant interrompu par Amil.

Ce dernier pousse des hurlements en découvrant que, non seulement tous ses cheveux sont tombés, mais que ses oreilles grandissent presque à vue d’œil et de manière plutôt douloureuse, s’affinant en pointe ! Des tentacules commencent même à pointer sur son front et son menton, lui donnant l’air d’une créature que nous avons rencontrée précédemment et qui s’était pris d’affection pour notre brave humain… Gloriel s’écrie : « Amil est entrain de se changer en Vargouille ! »
S’en est trop pour le barde qui s’enfuit en courant pour remonter à la surface, Gloriel sur ses talons, visiblement inquiète.

Les deux amis s’en vont réveiller Hannah, la guérisseuse de Pointesable.

L’air horrifié qu’elle a en découvrant le nouveau visage du barde n’est rien comparé à celui qu’elle a lorsqu’elle interroge un livre afin d’en savoir plus sur les baisers de Vargouille.
Elle demande à Gloriel de rester à l’écart de son compagnon et tous les trois se précipitent chez le Père Zantus en croisant les autres sur le chemin.

S’en est trop pour Lorwyn, entre la grenouille, le livre de Lamashtu et ça, le paladin est dans tous ses états !
Seul le Père Zantus parvient à l’empêcher de régler son compte à l’abomination qui se créé sous ses yeux à grands coups d’épée en travers de la gorge.
Le prêtre parvient à stabiliser Amil et à lui concocter une potion de guérison des maladies qui devrait inverser la transformation.

Le barde s’endort surveillé par Gloriel.

Zyla quand à elle s’entretien avec le Père Zantus et lui raconte nos dernières mésaventures. Elle lui remet les échantillons d’eau que nous avons récoltés pour qu’il les analyse et tout le monde finit par aller prendre un repos bien mérité…
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 3 Mar - 18:16

Une journée presque normale
Mercredi 2 mars 2016

Amil dort encore lorsqu’une petite silhouette se glisse dans la pièce. Zyla aperçoit les deux bourses que le barde garde sur lui en toutes circonstances et saisit les pièces d’or dont elle a besoin dans la plus remplie. Manque de chance il s’agit de l’or personnel du dormeur…
Accompagnée de Lorwyn la Tiefeline se rend alors chez Veznutt Paroth, un gnome de la ville versé dans la magie.
Spoiler:
 
Ce dernier est incapable d’identifier l’épée magique du Paladin, ni même de fournir à Zyla l’encre magique nécessaire pour que Gloriel puisse inscrire dans son grimoire le sort trouvé sur le parchemin.
Le gnome leur conseille d’aller voir ailleurs et après une discussion animée sur la cartographie avec Lorwyn, il demande à ce dernier un prix exorbitant pour une carte de la région, très précise même si elle n’est pas au caillou près…
Lowryn n’a pas les moyens et les deux amis repartent.

Ils se rendent chez Vorvashali Voon, un vendeur aux cheveux rouges un peu mystique. L’homme fournit de l’encre à Zyla qu’elle paiera avec l’or d’Amil et une fois de plus Lorwyn découvre avec dépit la valeur de l’argent, l’identification de son épée étant, elle aussi, au-dessus de ses moyens.
Spoiler:
 
Ils finissent par aller trouver Hannah la guérisseuse et la remercie pour les services rendus à Amil. Lorwyn, manifestement troublé par le tatouage d’adepte de Gozreh qu’arbore sa charmante interlocutrice, reste de longues heures à discuter avec elle de la Foi Verte, de son passé et d’herborisme. Il apprend ainsi à reconnaître les plantes de la région, et, même si elle ne vend rien, Hannah lui laisse quelques échantillons et une adresse pour acheter des herbes. Elle l’invite également a venir consulter ses livres en cas de besoin.

Zyla, peu intéressé par la conversation et les livres environnants s’en va à la cathédrale afin de se pencher un peu plus longuement sur l’identification des objets qu’elle a découvert dans les souterrains.
La baguette magique contient un sort et la dague s’avère être fabriquée de fer froid, ce qui peut procurer certains avantages.

Elle interroge également le Père Zantus au sujet des échantillons d’eau que nous avons prélevé. La première est « normale » et même très pure, la seconde est clairement maudite tandis que la dernière à perdu sa couleur orangée son bouillonnement et présente une aura de nécromancie.

Elle est ensuite rejointe par Gloriel et Lorwyn et ensemble ils réussissent à identifier les propriétés magiques de l’épée du Demi-Elfe. Gloriel remercie Zyla pour l’achat de l’encre.

De son côté, Lee Dyud, consciencieux, se rend au Dragon Rouillé afin d’aider Bethana puis part prendre des nouvelles d’Ameiko au manoir Kaijitsu.

La bâtisse, bien que de taille modeste, est richement décorée et remplie d’œuvres artistiques qui éveillent en lui de mélancoliques souvenirs de sa contrée natale.
Ils reparlent en détails de l’histoire personnelle d’Ameiko, son demi-frère, sa relation conflictuelle avec leur père, les affaires de se dernier et la façon dont il aurait selon elle été manipulé par Tetsuo afin de tremper dans ses funestes projets.

Elle informe le Moine que l’enterrement de son père aura lieu à Pointesable en présence de la branche de la famille restée à Magnimar et imagine tristement que son destin sera alors de reprendre la tête de la verrerie.

Elle demande à son employé, devenu son ami depuis les récents évènements, d’aider au mieux Bethana au Dragon Rouillé et de se rendre disponible pour travailler lors de l’enterrement puis prend congé de lui en se serrant dans ses bras.

Lee Dyud a du mal à cacher son émotion ainsi que le début d’excroissance qui se forme dans son kimono…

Amil se réveille péniblement, comme sorti d’une vilaine cuite. Selon son habitude il prend le temps de compter l’or de ses bourses et découvre avec horreur qu’il manque 100 pièces d’or de sa réserve personnelle !
Fou de colère, il subit les réprimandes du Père Zantus alors qu’il interroge avec virulence les accolytes prenant leur repas dans la salle commune.
Il sort finalement de la cathédrale et retrouve le groupe dans la rue. Quelques explications et transactions financières plus tard, les deux bourses ont retrouvé leur compte d’or pour la plus grande satisfaction du barde.

Il décide alors d’aller chercher Pelgrin à la verrerie pour que tout le monde aille rendre compte à la Maire.
Le nain, occupé à faire du rangement préfère terminer sa besogne et Amil en profite pour jeter un coup d’œil discret dans les bureaux administratifs et les documents comptables de l’entreprise. Cette dernière s’avère plutôt florissante et Amil repart retrouver le groupe satisfait des informations obtenues.

Nous nous rendons ensuite auprès de la Maire et lui racontons en détail les dernières évolutions de la quête.
Nous décidons de terminer l’exploration des souterrains le soir même puis de réfléchir à un plan pour se rendre à Pique-Chardon.

Kendra pour sa part va essayer d’obtenir le retour du Prévôt au plus vite avec un maximum de renforts et interroger discrètement le Père Zantus au sujet de Nuhalia.

L’après-midi du Dyud et des filles est meublé d'occupations diverses, Amil décide d'inculquer à Lorwyn quelques notions de marchandage et de gestion financière. Ils partent voir le gnome dans le but d'obtenir la carte de la région à bon prix!
Sûr de lui, Amil négocie au mieux, le marchand commence à lâcher du lest et l'on s'achemine vers un bon compromis. Malheureusement Lorwyn fera capoter le projet et nos amis se voient mis à la porte de l'établissement...

Amil, peu convaincu du potentiel commercial de son compère, s'en va ensuite seul chez Ven Vinder avec l'objectif d'atténuer la colère du père de Shaelyss à son égard et de vendre quelques objets découverts par le groupe.
Spoiler:
 
La vente se passe à merveille et Amil parvient à tirer un excellent prix des objets, pour son plus grand plaisir!
Il doit cependant se résigner à ce que le père de son élue (du moins de l'une d'entre elles...) lui ferme la porte pour longtemps au sujet de la convivialité. Malgrès quelques cadeaux, l'attitude de Vinder ne change pas et sa froideur envers le barde ne faiblit pas.

Lorwyn, un peu perturbé par l'échec de la carte, se rendra chez Daven Osk. À la vue des oreilles du gobelin mutant, le sang de ce dernier ne fait qu’un tour. Il croit identifier la blessure qu’il a faite à Koruvus, le gobelin qui a tué son fils, et demande à Lorwyn de lui ramener la dépouille de la créature.

Le soir arrive, nous terminons l’exploration des tunnels qui n’ont plus rien à nous apprendre, nous nous attardons sur le corbeau mort qui semble doté d’un étrange pouvoir de reconstitution lorsqu’il se trouve dans la pièce sphérique et nous achevons la cartographie complète des lieux.
Lorwyn traine la carcasse du gobelin mutant hors du souterrain et nous regagnons la ville.
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 10 Mar - 13:08

Réprimandes, décompression et robe sale
Mercredi 9 mars 2016

Nous amenons le corps du gobelin mutant à Daverin Hosk.
Spoiler:
 

Celui-ci se raidit en nous confirmant qu’il s’agit bien de Koruvus, l’assassin de son fils.
Malgré les mutations qu’à subies la créature, aucun doute n’est possible.
Spoiler:
 

Il nous remercie avec une bourse d’or et se met à dépecer le cadavre d’une manière plutôt inquiétante…
Pour notre part, après avoir décidé que nous n’avions pas besoin de plus d’informations sur les abominations rencontrées au sous-sol, nous nous rendons dans le quartier de la ville que nous avons défini comme point d’entrée vers le tunnel.

Nous aboutissons dans une petite cour. Le sol est fait d’énormes rochers polis par le temps que nous identifions comme l’endroit de l’éboulement.
Pelgrin analyse le tout et nous confirme que l’éboulement a eu lieu il y a fort longtemps et que la ville à sans doute été construite après, par-dessus. Aucun risque que quelqu’un ne puisse emprunter cette entrée/sortie, nous repartons donc l’esprit tranquille en direction du Dragon Rouillé.

L’employé de la mairie, accompagné d’un garde visiblement intimidé, nous interpellent. La Maire veut s’entretenir sur le champ avec Lorwyn et Amil.

Gloriel profite de l’occasion pour s’en aller à la cathédrale retrouver le Père Zantus, sa présence n’étant pas requise.

Nous nous rendons auprès de la dirigeante suprême de la ville et cette dernière nous  passe un savon mémorable ! Le gnome Veznutt Parrott est allé la trouver pour lui poser des questions sur les tunnels après l’épisode de la carte…

Kendra Déverin est furieuse, nous rappelant qu’il avait été convenu de traiter cette affaire en toute discrétion et que les habitants de la ville sont déjà bien assez inquiets comme ça après l’attaque des Gobelins.
Spoiler:
 
Amil, toujours prêt à répondre en utilisant tous les stratagèmes pour se justifier, en prend pour son grade et est sévèrement remis à sa place lorsqu’il suggère que le gnome soit exilé à Magnimar pour éviter de répandre encore plus la rumeur.

Elle tient à nous accompagner personnellement le lendemain lorsque nous irons jeter un œil à la falaise, dernier point d’entrée vers les souterrains que nous avons identifié.
Notre interlocutrice se calme un peu et nous fait part de l’entretien qu’elle a eu avec le Père Zantus au sujet de Nuhalia.
Spoiler:
 
Cette dernière, durant sa jeunesse et son adolescence, aurait beaucoup souffert de son héritage céleste. Les uns la voyant comme une créature étrange, certains se moquant d’elle ou l’insultant pendant que les autres, décelant en elle une sorte de divinité, lui demandaient son aide ou la harcelaient sans arrêt pour obtenir son attention.

Elle semblait également s’être fâchée plus d’une fois avec le Père Tobin. Ce dernier semblant assez dur avec elle malgré sa bonté unanimement reconnue.
La fillette avait même été envoyée à Turandarok quelques temps après une dispute particulièrement violente.

Turandarok…

L’endroit ne nous est pas inconnu puisqu’il a également été fréquenté par Tsuto. Voilà donc deux personnes ayant séjourné là-bas qui ont « mal tourné »… coïncidence ?
Nous décidons de laisser ce point en suspens pour l’instant, ne trouvant pas de compromis sur l’utilité d’aller y poser quelques questions…

Kendra nous indique également que Nuhalia, après une altercation violente de plus avec le Père Tobin, avait été assignée à résidence dans la cathédrale, devant prier sous la contrainte pendant des mois jusqu'à la fin funeste et enflammée que nous connaissons…
Tous ces éléments justifient-ils le fait qu’elle veuille maintenant se venger de toute la ville à ce point ? Ou y’a-t-il d’autres secrets cachés la concernant ?
… à nous de le découvrir…

Pendant que nous repartons vers le Dragon Rouillé pour nous restaurer en cette fin d’après-midi, Zyla se rend dans la demeure du vieux Brodert Quink pour fouiller dans ses livres et s’entretenir avec lui de Lamashtu et du Thassilon.
Spoiler:
 
Peut-être trouvera-t-elle quelques informations intéressantes sur tous ce que nous avons observé dans les souterrains ?
Elle prend ensuite un peu de temps pour étudier le livre maudit découvert dans la pièce sphérique et monte se coucher.

Les hommes sont donc laissés à eux-mêmes. Nous nous installons à une table au Dragon Rouillé et pendant que Lee Dyud s’en va en cuisine préparer notre repas, Amil offre à l’assistance une performance musicale mémorable qui mettra du baume au cœur à tous les clients.

L’ambiance est bonne, la bière et le saké coulent à flots et la nourriture est excellente !

Cela ne suffit pas à retenir Lorwyn qui part méditer en forêt, libérant l’une de ses grenouilles (l’autre s’étant visiblement attachée à lui et refusant de partir). C'est à cette occasion qu'il fera une rencontre des plus intéressantes (qui vous est relatée ici par kalips).

Pendant qu’Amil et Pelgrin discutent bruyamment, passablement ivres et un peu perturbés après avoir dégusté un cake verdâtre aux propriétés étranges concocté par le Tianais, ce dernier s’éclipse discrètement en direction du manoir Kaijitsu.

Lee Dyud, dans un état second, pense qu’il est temps d’aller voir Ameiko pour lui faire part de ses sentiments… ou du moins pour se réconforter mutuellement pendant quelques heures…
Il est accueilli froidement par Nathalie, une servante aux yeux bridés et à la face de citron qui, remarquant l’état d’ivresse et le regard vitreux du moine, ne manque pas de le jeter dehors sans céder à ses tentatives de corruption au moyen de substances illicites.

Au même moment, Amil et Pelgrin sont pris des mêmes envies reproductrices et choisissent la simplicité en se rendant au lupanar du coin, les Chatons de la Pixie.

Amil gaspille son or de manière fort peu habituelle. Sans doute grisé par l’alcool et le cake il passe la nuit en compagnie des deux plus belles filles du lieu et de nombreuses bouteilles de vin.
Le Nain, qui ne dispose pas des mêmes moyens, se contente du service minimum auprès de l’une de ses congénères qui lui coûtera ses dernières pièces d’or.

Tout le groupe se retrouve le lendemain matin aux portes de la ville et nous longeons la falaise jusqu’à l’entrée vers les tunnels.
Celle-ci se trouve très loin en contrebas. L’accès est extrêmement difficile et prendrais beaucoup de temps ce qui rassure la Maire. De plus la grande visibilité est un avantage non négligeable. Une garde un peu renforcée et un chemin de patrouille suffiront à garantir la sécurité de ce point d’accès.
Nous décidons tout de même de nous rendre sur la plage, quelques centaines de mètre en contrebas pour vérifier si nous trouvons des traces et des indices.

Le chemin jusqu’en bas n’est pas des plus aisés. Il nous faut contourner le phare et descendre par une petite falaise jusqu’à la décharge de Pointesable accolée à la mer, puis longer la plage.

Cette entreprise est plutôt fastidieuse pour Zyla.
La pauvre petite Tiefeline à toutes les peines du monde à descendre jusqu’à la décharge. Une fois en bas elle relève sa précieuse robe pour patauger dans le petit bras de mer qui nous sépare de la plage.
Amil, galant décide de l’aider et de la porter…

Zyla ne tient pas en place et observe de tous les côtés pendant que le barde peine à assurer sa prise. Tous deux finissent par chuter dans l’eau dégoutante remplie de détritus puis se chamaillent vigoureusement, se rejetant mutuellement la faute qui a mené à ce drame.
Nous fouillons la plage et découvrons que la falaise a été escaladée pour entrer dans le tunnel, un piton est même encore visible.
Nous montons fouiller le dortoir gobelin en vain pendant que Zyla est restée en bas pour nettoyer sa robe à grands renforts d’eau de mer.

Nous rentrons finalement au Dragon Rouillé pour aborder notre prochain grand objectif : Pique-Chardon !
Il nous faut un plan pour investir l’île sur laquelle nous avons de fortes chances de mettre la main sur Nuhalia et les forces vives qu’elle a pu réunir.

Il est prévu d’y aller discrètement une première fois pour repérer les lieux et planifier notre attaque. Nous décidons déjà que le feu pourrait être une très bonne diversion. Il nous faut aller acheter des flasques d’huile inflammable, des potions de soin et récupérer les bûches que Pelgrin utilisait dans son travail à la verrerie et qui possèdent d’excellentes propriétés inflammables…

Nous nous préparons mentalement à passer à l’action…
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Mar 15 Mar - 15:41

L’attaque de Pic-Chardon, 1ère partie
Infiltration

Samedi 12 mars 2016

C’est avec un certain plaisir que nous retrouvons Sobaï. Il sera finalement des nôtres pour la suite des opérations après s’être occupé d’Ameiko, avoir réglé quelques affaires courantes (et vraisemblablement peu avouables) et apporté son assistance dans une soi-disant histoire d’accouchement que nous interprétons comme totalement sortie de son imagination débordante…

Nous nous rendons tout d’abord à la capitainerie du port où Sire Jasper Korvaski, le leader de la Ligue Mercantile de Pointesable nous apprends que les gobelins sont de piètres navigateurs et qu’aucun navire n’a subi d’acte de piraterie de leur part dans la région.

Après quelques heures passées à nous équiper (flasques d’huile, bûches de la verrerie, potions de soin peu engageantes négociées à merveille par Amil, plantes pour kits d’herboristerie, fioles vides), Lorwyn propose d’aller nous renseigner au Cloporte pour dénicher de quoi détourner l’attention du gecko géant de Volpépite. L’idée est excellente et nous partons vers Pic-Chardon avec de la viande pour amadouer l’animal.

Notre barde nous gratifie d’un discours fort motivant et c’est le cœur rempli de confiance et prêts à en découdre que nous nous enfonçons dans la forêt, pour la première fois en tant que Biouman ! En effet, notre groupe a été officiellement baptisé ainsi, Biouman signifiant « fureur glorieuse » dans une langue ancestrale parlée par les ancêtres d’Amil (ou alors totalement inventée par ce dernier…).

Spoiler:
 

Après une longue marche dans le bois aux Orties, nous arrivons en face d’un véritable mur de ronces, plantes basses, arbustes complètement inextricable.
Nous envoyons le geai moqueur de Gloriel et ce dernier nous révèle que Pic-Chardon se trouve droit devant nous.

L’endroit est une île, reliée à la terre ferme par un vieux pont de lianes et de cordes. Peu après le pont, une forteresse gobeline faite majoritairement de bois se dresse entourée d’une palissade et gardée par deux tours. L’oiseau n’aperçoit cependant pas âme qui vive aux alentours du pont ce qui est plutôt bon pour notre mission.

Il nous faut avancer. Par chance, Lee Dyud repère ce qui ressemble à une « porte », faite de branchages et de ronces que nous parvenons à déplacer et qui donne sur une sorte de tunnel s’enfonçant dans la végétation touffue et piquante. Nous aurons du mal à nous y déplacer librement mais cela semble être le seul chemin vers notre objectif.

Nous envoyons le geai moqueur à quelques reprises pour nous guider le mieux possible dans ce qui est un véritable labyrinthe de ronces et de végétation. Ce dernier apercevra quelques gobelins jouant sur l’île dont nous nous rapprochons tout doucement.

Quelques cris d’animaux un peu  inquiétants se font entendre et nous finissons par arriver dans une sorte de « salle » aménagée dans la forêt ou le tunnel s’agrandit et nous pouvons nous tenir normalement.
L’endroit ressemble à une sorte d’hôpital, plusieurs gobelins blessés sont étendus sur des lits de roseau, ceux qui sont debout n’ont pas l’air très frais non plus.

Lee Dyud lance l’assaut et nous réglons leur compte à toutes les peaux-vertes en un temps record. Une fouille rapide nous apprend qu’ils étaient les rescapés de la tribu des Croqueurs d’oiseaux.
Spoiler:
 
Alors que nous poursuivons notre route dans les tunnels piquants nous nous retrouvons face à un gobelin avec des chiens.
Spoiler:
 
Malgré le fait qu’il parle le commun, toute discussion est impossible. Notre interlocuteur a visiblement été choqué du sort que nous avons réservé à ses congénère et il s’enfuit dans la forêt.

Notre tianais réagit en un instant et fait face aux chiens restés sur place pendant que Sobaï  en profite pour s’élancer seul à la poursuite du gobelin… grave erreur !
À peine le roublard disparu de notre champ de vision, nous voyons un énorme cougar noir, le dos parsemé de tache ressemblant à des flammes sprinter à sa poursuite.
Sobaï manque de tomber sous les crocs et griffes acérés du félin qu’il doit affronter seul alors qu’il ne trouve plus trace du gobelin.
Spoiler:
 
Ce dernier s’était caché dans les buissons épais et jette un sort d’enchevêtrement qui ralentit encore notre progression.
Spoiler:
 
Le combat est difficile, nos mouvements plus que limités ne nous aident guère mais nous finissons par venir à bout des chiens.

Lee Dyud a rejoint Sobaï et tous deux mettent un terme à l’existence du gobelin d’un coup simultané du plus bel effet. Ce dernier, armé d’une sorte de sabre-laser de feu a cependant bien résisté. Ils tuent ensuite le cougar et nous fouillons les lieux et découvrons quelques potions ainsi que de l’or.
Spoiler:
 
Gloriel entreprend alors de soigner Sobaï dont une artère semble sectionnée et qui se vide de son sang. Dubitative, elle demande un avis médical à Zyla… la réponse de cette dernière fuse : « il faut faire une saignée ».
Gloriel, dont la naïveté n’a parfois d’égal que sa beauté, se saisit de sa dague et s’approche du blessé. Confiant, il se laisse faire et l’entaille de l’Elfe achève son dernier point de vie ! Il tombe inconscient.
Il finira cependant par se remettre, Lee Dyud ayant apporté son aide à Gloriel pour le réanimer…
Spoiler:
 

Nous arrivons aux abords du pont et ne remarquons rien si ce n’est l’état précaire de ce dernier. Nous devrons le traverser deux par deux au maximum c’est plus prudent.

Encore une fois, le geai moqueur de Gloriel fait des merveilles et nous rapporte que les deux tours sont « gardées » par 3 gobelins chacune.
Dans celle de droite, les sentinelles jouent aux cartes alors que celles de gauche sont endormies. Le volatile nous signale également qu’une patrouille de 6 chiens gobelins montés fait régulièrement le tour de l’île.

Nous échafaudons un plan d’une précision chirurgicale. Sobaï et Dyud vont escalader la tour des gobelins qui jouent aux cartes à l’aide des potions « araignées » que nous avons dénichées dans la forêt. Au même moment, Gloriel lancera un sort de sommeil aux gardes ce qui facilitera la tâche des deux acrobates.
Ils s’occuperont alors des gobelins endormis de l’autre tour après avoir laissé passé la patrouille et nous les rejoindrons en haut.
Spoiler:
 
En cas de problème, Amil est chargé de faire diversion avec les fioles d’huile et du feu avec l’aide de Zyla, Pelgrin et Lorwyn. Connaissant les talents d’improvisation du barde pour tout ce qui à trait aux arts martiaux, c’est avec bonheur que nous constatons que le plan A se déroule sans le moindre accroc.
Mis à part une discrétion toute relative pour traverser le pont (qui restera sans conséquences fâcheuses) et quelques tractions vigoureuses de corde pour remonter Pelgrin dans la tour (les nains ne sont visiblement pas les meilleurs pour ce qui est de la varappe…), nous nous retrouvons tous au sommet et entamons la descente dans le bâtiment.

Nous ouvrons une porte et débouchons tout d’abord dans une cour intérieure remplie de chiens-gobelins. Porte que nous refermons aussitôt... courageux mais pas téméraires...

La pièce suivante est remplie de gobelins auxquels nous réglons leur compte rapidement.
Spoiler:
 
Seul l’un d’entre-eux a réussi à s’échapper vers l’autre tour. Nous le poursuivons tandis que Lorwyn et Pelgrin restent en bas, protégeant la porte principale puisque le gobelin a eu le temps d’alerter la patrouille.
Nous executons les gobelins de la patrouille et quelques-uns de leur chiens au moyen de flèches et de carreaux d’arbalète depuis le sommet de la tour pendant que nos amis restés à l’intérieur parviennent à les empêcher d’entrer en bloquant la porte.
Spoiler:
 
La suite de l’exploration nous mène dans la salle du trône. Chichement décorée au moyen de crânes et de peaux d’animaux divers, seuls deux gardes jouent à se battre sous les encouragements de Volpépite en personne, assis sur son trône. Son gecko géant nous toise, installé non loin de son maître.
Amil, confiant vu le peu d’ennemis visibles mais néanmoins entouré de Gloriel et Pelgrin, entame une négociation avec Volpépite pendant que Dyud et Sobaï, toujours sous l’effet de leur potions, marchent discrètement au plafond pour tenter une attaque surprise en cas de besoin.

Une fois de plus le barde en fait trop et finit par énerver son interlocuteur qui lance les hostilité (non sans avoir auparavant repéré les deux acrobates au plafond avec l’aide de son gecko). Le ton assuré de Volpépite lors de la discussion éveille cependant en nous quelques doutes, vu le peu d’adversaires que nous voyons…

Le chef gobelin saute sur son animal et charge. Lee Dyud monte au contact avec lui pendant que Pelgrin terrasse rapidement les deux autres ennemis de la pièce.
C’est alors que surgissent les gobelins de la garde rapprochée de Volpépite, cachés à divers endroits, ainsi que deux Chanteguerre.
Spoiler:
 
Le combat est long, ces adversaires sont nettement plus coriaces que des gobelins normaux. Plus agiles aussi au grand dam de Lorwyn qui ne parvient pas à toucher son adversaire direct.
Amil et les filles soutiennent leurs camarades au moyen de sorts bien sentis qui font de nombreux dégât pendant que Pelgrin, Lee Dyud et Sobaï finissent le travail avec une certaine efficacité. Lorwyn, lui, frappe dans le vide avec son épée… Nos opposants tombent les uns après les autres. Sobaï, telle une ombre, terrasse l’adversaire de Lorwyn d’un seul coup et c’est Pelgrin qui finit par venir à bout de Volpépite, le faisant chuter de son gecko puis en lui écrasant la tête sur le sol dans une gerbe de sang.
Spoiler:
 
Nous fouillons la pièce et les cadavres, récupérant quelques broutilles en reprenant notre souffle.

Lee Dyud saute sur le dos du gecko et tente de le dompter. Malheureusement la bête ne se laisse pas faire et nous comprenons vite que le Tianais représente une charge trop lourde pour le pauvre animal.

Lorwyn tente alors une approche en douceur avec la viande et une potion d’amitié animale. Ses sens éveillés lui révèlent cependant que la créature souhaite avant tout retrouver sa liberté et le paladin, en harmonie avec la nature, escorte ce dernier jusqu’au pont pour le relâcher dans la forêt. Le reptile s’en va dignement non sans avoir lancé un regard plein de gratitude à Lorwyn avant de disparaître…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Ven 18 Mar - 17:10

L’attaque de Pic-Chardon, 2ème partie
Tragédie

Mercredi 17 mars 2016

En voyant le gecko s’en aller dans les bois, Lorwyn sentit que quelque chose avait changé en lui pour toujours.
Le Demi-Elfe se dirigea vers une clairière, posa un genou à terre, l’épée plantée dans le sol et prêta serment aux Anciens.
Son rituel terminé il se sentit fort, investi d’une  noble mission et le cœur rempli de fierté. Ses yeux étaient maintenant comme illuminés d’une lueur verte, symbole de son lien avec la nature.
Il se releva et, comme pour marquer le coup, jeta au loin son bouclier avant de rejoindre ses compagnon.

Ces derniers furent subjugués de voir leur ami ainsi changé, le regard vert flamboyant d’une détermination sans faille, cette image ainsi que la nouvelle aura dégagée par Lorwyn leur redonnèrent immédiatement un supplément de confiance pour affronter la suite des évènements…

Gloriel jeta un coup d’œil bienveillant à ses camarades. Quand son regard se posa sur Amil, son instinct altruiste lui indiqua immédiatement que le Barde n’allait pas aussi bien qu’il voulait le faire paraître.
Elle s’approcha de lui et posa les mains sur ses tempes, reproduisant le geste qu’elle avait vu exécuté maintes fois par le Père Zantus.
Amil commençait à se sentir mieux lorsqu’une lumière divine et miraculeuse enveloppa la guérisseuse et irradia toute la pièce.

Gloriel sentit immédiatement que le doigt de Desna venait de se poser sur elle. Elle fut emplie d’une foi nouvelle, d’une énergie positive comme jamais elle n’en avait ressentie.
Elle prit un instant pour assimiler tout ce que cela impliquait, remerciant la Déesse de sa gratitude et se jurant de rester fidèles aux préceptes de cette dernière jusqu’à la fin de ses jours.

Elle regarda Amil, un peu surpris mais à la santé totalement revigorée.
Celui-ci la remercia et vit dans les yeux de son amie une étrange lueur d’une beauté irréelle en forme de papillon qui s’évanouit quelques instants après…

Il était temps de partir explorer le fort plus en profondeur.

Pelgrin en tête, nous tombons devant une porte condamnée que le Nain s’employa  à ouvrir avec toute la subtilité qui le caractérise. La salle ressemble à une sorte de réserve dans laquelle des sacs de grain et des tonneaux remplis de cornichons sont apparemment les seules choses dignes d’intérêt.

La porte suivante s’ouvre sur un escalier qui descend au sous-sol. Par prudence, nous la verrouillons au moyens des clés retrouvées sur le cadavre de Volpépite en la laissant derrière nous le temps de terminer la fouille du rez-de-chaussée.

Nous débouchons ensuite dans une salle immonde, l’air empli d’une odeur répugnante de putréfaction et de viande faisandée.
Il s’agit apparemment d’une sorte de boucherie dans laquelle la viande avariée de chien et d’animaux divers côtoient des restes humains.
Seule Zyla semble assez téméraire (ou folle) pour explorer le lieu, elle revient bredouille alors que nous avons préféré attendre quelques mètre plus loin.

L’armurerie dans laquelle nous entrons quelques instants plus tard ne nous apporteras rien de plus, si ce n’est un fouet gobelin à peu près bien fabriqué dont Zyla s’empare.

La pièce suivante semble plus intéressante. Il s’agit d’une chambre à taille humaine meublée d’un bureau qui semble attirer immédiatement l’attention de tout le monde et d’un lit aux draps de soie vers lequel se dirigent Gloriel et Amil.
Le Barde n’est pas très méthodique et ne voit rien d’autre qu’un vieux lit, plein de poussière et de vermine grouillant sous les draps et l’oreiller.

Gloriel quant a elle soulève le coussin avec sa main de Mage, refusant évidemment de toucher quoi que ce soit tant la vision la répugne. Elle y déniche un médaillon sur lequel figure le symbole de Lamashtu.

Nous quittons la pièce et devons maintenant prendre une décision par rapport aux chiens gobelins que nous avons laissés dans la cour intérieure. C’est en effet par là que nous devons continuer l’exploration.
Spoiler:
 
Amil se charge de les faire sortir sans effusion de sang. Il dispose de la viande de la boucherie en créant une piste jusqu’à l’extérieur du fort puis libère le passage au chien avec sa main de Mage avant de se cacher.
Le plan fonctionne, les chiens suivent la piste et sortent du bâtiment. Le barde se précipite alors sur la porte principale et réussit à la verrouiller en laissant les animaux à l’extérieur.

La fouille de la cour nous amène devant une sorte d’écurie dans laquelle croupit littéralement un cheval de guerre lourd souffrant visiblement de sévère malnutrition.

Lorwyn se précipite pour tenter de le soigner puis va chercher du grain dans la réserve ainsi que de l’eau pour l’animal. L’équidé mange tranquillement mais semble garder beaucoup de méfiance envers nous.

C’est le moment que choisit Amil pour tenter une fouille de l’écurie. Le cheval l’envoie valser contre le mur d’une ruade et le barde ressort penaud en se tenant les côtes sous les railleries de Lowryn. Il libère le cheval et s’en va de l’autre côté de la cour intérieure.

Le Paladin découvre une petite construction dans laquelle sont retenus une dizaine de lapins qu’il s’empresse de libérer.
Nous quittons les lieux maintenant peuplés d’animaux en semi-liberté et pénétrons dans l’autre partie du fort.

Au bout d’un couloir, une porte débouche sur des latrines odorantes qui n’ont pas l’air d’avoir le moindre intérêt.

Lee Dyud décide tout de même des fouiller l’endroit. À bon escient puisqu’il y découvre une porte secrète menant vers une nouvelle pièce.

Sobaï, toujours à l’affût, s’y précipite puisque c’est généralement l’endroit ou l’on fait les plus belles trouvailles…
Son regard brille de malice lorsqu’il aperçoit un coffre au fond de la pièce. Les doigts experts du Roublard ne mettent que quelques instants à venir à bout de la serrure, malheureusement le coffre est piégé et une lame en jaillit, infligeant à Sobaï une large et profonde entaille au niveau de la poitrine.
Il s’empresse d’aller retrouver Gloriel pendant que nous fouillons le coffre.
Spoiler:
 
L’Elfe est inquiète.

Le courage de Sobaï est certes, impressionnant, mais la blessure est profonde et semble relativement grave. Gloriel fait de son mieux pour panser la plaie mais le Voleur veut déjà repartir. Il remercie son amie et cette dernière est prise d’un curieux sentiment négatif en le regardant s’éloigner…

Le coffre contient de nombreuses richesses qu’Amil se fait un devoir d’évaluer sur le champ, ignorant les remarques du Dyud qui souhaite continuer au plus vite l’exploration.

Une fois les objets inventoriés et analysés nous apercevons une porte donnant sur un escalier qui descend. Voilà un bon moyen de prendre les éventuels habitants du sous-sol à revers !
L’escalier est suivi d’un corridor étroit dans lequel nous devons progresser l’un derrière l’autre. Pelgrin ouvre la marche avec Lorwyn alors que Sobaï, visiblement gêné par sa blessure, ferme la marche de manière inhabituelle.

Nous progressons et tombons dans une sorte de salle de réunion.
Les plans affichés au mur ne laissent planer aucun doute, c’est ici-même qu’a été planifiée l’attaque contre Pointesable.

Pelgrin parcoure la pièce du regard et aperçoit immédiatement deux personnes qui le dévisagent.
Un homme armé d’une épée longue et d’un bouclier d’acier est debout aux côtés d’une femme à la peau mate vêtue d’une cape.
La femme réagit en un éclair et envoie une salve de missile magiques qui touchent le Nain de plein fouet avant de disparaître.

Le combat s’engage, Pelgrin et Lorwyn entrent dans la pièce avec Lee Dyud en essayant de libérer le passage pour leurs autres compagnons.
Ils sont aux prises avec l’homme qui s’avère être un adversaire plutôt redoutable et leur donne beaucoup de fil à retordre.

C’est l’instant choisi par Sobaï pour se lancer à corps perdu dans la mêlée. Il s’élance dans la pièce en bousculant Gloriel.

L’Elfe sent monter dans son échine un très mauvais pressentiment en regardant Sobaï s’éloigner tout aussi rapidement que discrètement au-devant de nos ennemis…

Le chevalier est au contact de Pelgrin et ne distingue même pas l’ombre noire qui se glisse à côté de lui. Il ne se rend compte de la présence du Roublard que lorsque la dague de celui-ci ressort de son corps en lui laissant une grave blessure.
L’homme est conscient que son adversaire vient de lui infliger un coup presque fatal. Il se retourne sur Sobaï et avec toute la furie et l’énergie d’un condamné lui assène un coup d’épée phénoménal !
Spoiler:
 
Sobaï tombe, l’épée lui a entaillé le torse de la base du coup jusqu’au ventre, la blessure fraîche formant une croix macabre avec celle, perpendiculaire, que lui a récemment laissé le piège.

Son méfait accompli, notre ennemi est expédié dans l’autre monde par Pelgrin, qui n’aura eu qu’à terminer l’œuvre entamée par la dague de Sobaï.

Alors que Gloriel et Amil se regardent pour savoir qui soignera notre ami inconscient, la femme réapparaît dans la pièce. L’apercevant, le Barde écarte sa camarade du bras pour la protéger et épaule son arbalète.
Le trait frôle la tête de la magicienne et en représailles, cette dernière envoie une énorme décharge de feu de ses mains en direction de ses adversaires les plus menaçants, Lorwyn, Pelgrin et Lee Dyud.

Le sang de Lorwyn ne fait qu’un tour quand il comprend ce qui est entrain de se jouer. Il se jette désespérément sur Sobaï, au sol, afin de le protéger puisqu’il se trouve sans défense en plein dans la ligne de mire…

Une décharge de feu emplit la pièce, aveuglant tout le monde dans une onde brûlante.

Ouvrant les yeux la première, Gloriel pousse un cri de rage mêlé de désespoir. Le corps à moitié calciné de Sobaï git sur le sol inanimé.
La main de Lorwyn s’est arrêtée à quelques centimètres du visage de son ami et il n’a ainsi pas pu tenter de le réanimer.
Le Paladin rampe vers lui et porte la main sur sa carotide.
Son regard vers est empli de larmes lorsqu’il relève la tête vers Amil et les filles restés sur le palier de la porte.

Le Barde saisit sa flûte et enchante la magicienne ennemie, lui suggérant de tout faire pour ramener Sobaï à la vie, avec le soutien de Gloriel, le sort du Barde fait son effet.

Notre adversaire verse une potion de soin dans la bouche du Voleur mais rien ne se passe…

Saisisant toute la portée du drame qui se joue sous ses yeux, Zyla envoie un Eldritch Blast qui terrasse la mercenaire de Nualia. Lee Dyud s’approche d’elle et met fin à ses jours de manière sobre et solennelle…

La tristesse, le dégoût, même la colère. Voilà les sentiments qui nous habitent alors que nous prenons congé de Sobaï pour toujours.

Jamais plus il ne sera à nos côtés, jamais plus nous n’entendrons sa voix enjouée lancer son célèbre « cher ami, cher ami… », jamais plus sa dague ne viendra à bout de nos ennemis comme lui seul savait si bien le faire…

Dans une dernière pensée pour son ami, Amil aura alors ces mots, teintés de son humour parfois particulier. Il lance à la ronde : « au moins, pour ce rendez-vous là, Sobaï aura été à l’heure… » puis saisit sa flûte pour entamer un requiem…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Lun 4 Avr - 14:22

L’attaque de Pic-Chardon, 3ème partie
Rencontre et mise à mort

Mercredi 23 mars 2016

Nous fouillons les corps en prenant un soin particulier de la dépouille de Sobaï. Certains reprennent leur souffle pendant que d’autres étudient les objets magiques découverts.

Après un dernier regard à notre camarade tombé, nous reprenons notre progression.

Nous pénétrons dans une salle décorée de dessins. La plupart d’entre eux ont visiblement été réalisés par des « artistes » gobelins et ne présentent aucun intérêt.
Au milieu des autres, une illustration attire cependant notre attention.
Une main plus habile a dessiné l’île de Pic-Chardon, dans ce qui ressemble aux sous-sol, nous pouvons voir une énorme silhouette ressemblant à un gobelin géant… curieux…

Nous débouchons ensuite dans une vaste pièce avec de nombreuses portes et un escalier qui remonte vers l’entrée et les portes que nous avons verrouillées.

L’immense porte-double de pierre ne nous tente que moyennement et nous prenons tout droit vers 3 portes côte-à-côte.

L’ouverture de la première nous mène dans une pièce ou le Gobelourd Brutasmus semble prendre du bon temps en compagnie de quelques gobelines !
Spoiler:
 
Nous interrompons leurs affaires et pendant que Lorwyn engage le Gobelourd au corps-à-corps, les autres se chargent rapidement de mettre les femelles ennemies hors d’état de nuire.

Lee Dyud décide alors de jeter la dague-boomerang récupérée à Sobaï sur Brutasmus. Il rate son coup, le monstre récupère la dague et lui renvoie.
Dans un réflexe fulgurant, le tianais l’intercepte en vol et la renvoie à son tour se ficher dans le torse de son ennemi !

Pelgrin file prêter main forte à Lorwyn au contact de la bête. Devant leur relative inefficacité, Gloriel décide de les aider en illuminant le marteau de guerre du Nain.
Cela aura pour effet d’aveugler tous les protagonistes et de rallonger le combat…

Pendant ce temps, Amil, attiré par un bruit, s’aventure seul dans la pièce adjacente et tombe sur un prisonnier à l’allure plutôt singulière.
Spoiler:
 
Un homme pratiquement nu, de très grande taille, âgé et maigrichon l’invective pour le libérer. Après quelques paroles échangées, le barde revient auprès de ses amis juste à temps pour voir la silhouette de Tsuto Kaïjitsu s’enfuir de la pièce du milieu !

En lui parlant de Nuhalia, Gloriel parvient à le ralentir suffisamment pour que le Dyud puisse se jeter sur lui et le blesser. Elle tente alors de parlementer avec notre ennemi tout en essayant de calmer Lee Dyud qui veut apparemment en finir au plus vite.
Spoiler:
 
Tsuto parvient à s’échapper et s’ensuit une poursuite dans les couloirs, notre tianais jouant le rôle du prédateur.

Gloriel les suit également en tentant désespérément d’empêcher Lee Dyud de mettre à mort sa proie. Les hommes prennent de l’avance.
Spoiler:
 
Tsuto, dans un dernier effort tente de s’enfuir par un passage secret mais Lee Dyud est sur lui et l’achève en lui brisant la nuque contre le mur.
Spoiler:
 
Il tente néanmoins de faire bonne figure auprès de Gloriel et quand celle-ci les rejoint, le tianais est entrain de poser un bandage sur le mort pour visiblement refermer une plaie alors que la tête du cadavre fait un angle morbide avec le reste de son corps…

Gloriel écarte Lee Dyud du corps pour l’examiner et remarque rapidement qu’il n’y a plus rien à faire. Elle gifle alors le tianais de sa main de mage en lui rappelant qu’il devra répondre de cet acte auprès d’Ameïko…
Ils décident donc de revenir auprès des autres pour leur révéler l’existence du passage secret.

Pendant ce temps, Lorwyn et Pelgrin sont venus à bout de Brutasmus. Le nain a mis fin à ses jours en lui déboitant le genou d’un coup de marteau avant de lui fracasser le crâne dans son style si délicat…
Spoiler:
 
Zyla, Amil et Lorwyn sont retournés auprès du prisonnier et la tiefeline le libère sans hésitation avant d’aller récupérer son équipement. Visiblement, elle est certaine que cet étrange inconnu est de notre côté.

Nous apprenons qu’il se nomme Viorec Hadeir, le Fossoyeur. Il explique à Lorwyn qu’il sert Pharasma, la Dame des Tombes.
Spoiler:
 
Nous faisons connaissance avec lui et sommes pour le moins impressionnés par la pelle gigantesque et acérée qu’il semble utiliser comme arme.
Notre nouveau compagnon nous demande si nous croyons au destin et sommes prêts à le rencontrer. Amil fait une grimace et s’en va pendant que les autres semblent entrer dans les petits papiers de Viorec…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 7 Avr - 18:03

L’attaque de Pic-Chardon, 4ème partie
Stalag-T-M-ite

Mercredi 6 avril 2016

Lee Dyud traîne le corps de Tsuto et le cache sous les draps dans le lupanar des gobelines.

Nous poursuivons ensuite l’exploration et découvrons une séries des chambres sans rien découvrir de notable, si ce n’est une série de papiers sur lesquels Zyla met la main.

Après une rapide lecture elle nous informe qu’il s’agit d’une autre partie du journal de Tsuto. Nous apprenons avec satisfaction que celui-ci n’a pas jugé nécessaire (ou n’a pas eu le courage) d’informer Nuhalia de notre existence et de notre arrivée imminente à Pic-Chardon.
Spoiler:
 
Tout en faisant connaissance avec Viorec, nous arrivons dans ce qui semble être une nurserie gobeline. C’est à ce moment que le disciple de Pharasma ressent une terrible sensation de manque et fait demi-tour !

Gloriel et Amil sur ses talons, il leur raconte qu’il lui faut impérativement retrouver son symbole sacré avant de continuer plus en-avant.
Il met la main sur l’objet précieux en fouillant un peu mieux la chambre de Tsuto et nous pouvons reprendre l’exploration.

Débouchés dans une sorte de grotte, nous apercevons un enchevêtrement de lianes et sentons un appel d’air. En écartant les végétaux, c’est une vue magnifique sur l’océan, 30 mètres en contrebas, qui s’offre à nous.

Alors que nous repartons, Viorec et Amil en queue de peloton, les grands cris de ces derniers font se retourner toute la troupe.

Ils ont été saisis par une monstrueuse créature armée de tentacules, d’un grand œil central et d’une énorme bouche garnie de dents acérées. Elle était tapie dans la grotte, habilement camouflée en forme de stalagmite, ce qui explique qu’elle ait échappé à notre reconnaissance des lieux.
Amil en fait les frais. Le tentacule ramène le barde vers la bouche de la bête et le barde subit une terrible morsure !
Spoiler:
 
Horrifié, Lee Dyud se jette sur le tentacule et tente de le sectionner sans succès.

Pelgrin fait de même en lançant sa dague et Amil est libéré de son étreinte… pour l’instant…
Viorec, de son côté, tente de se libérer sans succès. Il trouve néanmoins le temps de lancer un puissant sort de soin sur le barde, qui est maintenant libre de ses mouvements.

En tentant de fuir, le troubadour est saisi à nouveau par la créature. Son sang ne fait qu’un tour et il lance une Thunderwave qui fait visiblement plus de dégâts à ses compagnons qu’à la bête…

Cela aura pour effet d’affaiblir Viorec qui termine inanimé et toujours enserré par le tentacule.

La douce Gloriel, repensant aux images atroces du décès de Sobaï, réagit promptement ! Elle le soigne immédiatement et lui permet de rester en vie. De rage, elle expédie également une boule de feu en direction de l’œil du monstre.
Spoiler:
 
Gênée par une remarque désobligeante de Pelgrin, elle manque cependant son coup et touche un stalactite qui, ironie du sort, s’écrasera sur le nain !
Un peu sonné, Pelgrin charge tout de même la créature et lui inflige une sévère blessure à l’aide de son marteau de guerre.

Lorwyn entre à son tour dans la danse, son regard au moment de se lancer sur le monstre ne laisse aucun doute, il veut lui faire mal !

ET IL Y PARVIENT ! D’un coup d’épée dévastateur, saupoudré d’un peu de magie, il inflige une terrible blessure à notre adversaire !

Zyla quant à elle, semble concentrée, elle a visiblement remarqué quelque chose et s’aperçoit à peine que Pelgrin, attrapé à son tour et entravé, tente de frapper la bête et ne réussit qu’à se faire déposséder de son marteau qui termine dans l’œsophage de sa cible…

Libre de leurs mouvements, Gloriel et le Dyud s’attaquent eux-aussi à la bête monstrueuse. Gloriel souffle le chaud et le froid de ses mains. Il semble d’ailleurs que la glace soit plus efficace que le feu quand il s’agit de toucher sa cible. Lee Dyud, fidèle à lui-même, assène des coups d’épée réguliers, entrecoupés de quelques attaques à mains nues bien senties.

Viorec est entravé lui-aussi. Il envoie cependant une main squelettique magique qui trouve sur sa route une sorte de diablotin acharné à mordre un tentacule…

La petite créature s’attaque ensuite à l’œil de notre ennemi au moment où Lorwyn nous gratifie d’une incroyable action héroïque.
Enserré à son tour, il parvient à trancher le tentacule qui le retient, s’appercevant que celui-ci repousse, il fonce droit sur la gueule béante et libère toute sa furie ! Il ouvre complètement la gueule de la créature avec sa lame, lui dessinant un sourire de mort. Le monstre s’affaisse, le demi-elfe grimpe sur lui et lui transperce l’œil en plantant son épée en plein centre.

Nous remarquons que, dans le feu de l’’action, il a également empalé le diablotin qui s’efface en lâchant un dernier mot guttural : « Maîtresse ! »… en regardant Zyla…
Spoiler:
 
Le monstre étant vaincu, la tiefeline peut alors nous donner quelques explications. Ce diablotin a été malencontreusement invoqué par elle-même lorsqu’elle étudiait encore dans sa jeunesse. Depuis il la suit et la sert et elle ne parvient pas à s’en débarrasser. Elle l’avait un jour envoyé remplir une mission totalement impossible et n’entendit plus parler de lui pendant longtemps avant qu’il ne réapparaisse aujourd’hui pour la défendre.

Lorwyn et Viorec semblent très perturbés, voir mécontents par cette révélation, mais nous finissons par nous mettre tous plus ou moins d’accord sur le fait que ce diablotin est de notre côté.

Pelgrin lui s’est saisi de sa hachette et entreprend de dépecer la bête pour récupérer son précieux marteau de guerre. L’arme a été passablement abîmée puisque les sucs gastriques de l’abomination semblent être particulièrement acides.

Il aperçoit également autre chose au fond de l’estomac.

Les lanceurs de sorts se chargent de finir le travail de dépeçage au moyens de leur mains magiques pour éviter tout dégât supplémentaire dû à l’acidité.
Dans les tréfonds des entrailles de la bête, nous découvrons alors quelques pierres précieuses et un sac magique sans fond.

Pour le plus grand bonheur de Pelgrin, Viorec lance un sort qui répare totalement son marteau. Le nain le remercie et contemple le travail parfait sur son arme qui est maintenant comme neuve.
Satisfait, le serviteur de Pharasma entame alors une prière et nous sentons quelques forces revenir en nous pour la suite de notre aventure…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Ven 15 Avr - 13:42

L’attaque de Pic-Chardon, 5ème partie
Nuhalia

Jeudi 14 avril 2016

Nous décidons de partir explorer le passage secret que Tsuto a tenté d’emprunter avant de trépasser.
Le passage s’ouvre sur un escalier qui s’enfonce dans les profondeurs. Méfiants, nous envoyons le geai moqueur de Gloriel en observation. Nous décidons de laisser cette partie pour plus tard quand l’oiseau tombe sur une porte close.

Nous nous dirigeons alors vers la prison ou était détenu Viorec pour emprunter une porte qui va vers le nord et que nous supposons être une entrée latérale de la salle fermée par la grande double-porte de pierre.
Cette dernière nous mène à un escalier qui débouche sur une sorte de promontoire dominant une vaste salle.
Spoiler:
 
Cette dernière contient des sortes de bénitiers, on aperçoit des bas-reliefs où des monstres dévorent des humains s’enfuyant et une immense statue de près de 3 mètres représentant Lamashtu.
Derrière l’une des colonnes de la pièce, un étrange chien noir avec une crinière, des yeux bleus luisants et ressemblant un peu à un loup nous toise du regard. De la buée est exhalée de sa gueule à chaque respiration…
Spoiler:
 
Lorwyn fonce sur lui, lance sa dague sur la bête et tire son épée en provoquant l’animal. Celui-ci riposte immédiatement au moyen d’un souffle glacé, il attaque Lorwyn sans succès et s’envole (!!!) pour aller se placer dans son dos.
Spoiler:
 
C’est alors qu’un autre chien, que nous n’avions pas vu puisqu’il était en vol à la hauteur du plafond, apparait et exhale son souffle de glace droit sur le groupe, blessant Zyla et Pelgrin et laissant Gloriel inanimée sur le sol.
Spoiler:
 
Apercevant la scène depuis l’arrière, Amil soigne immédiatement son amie. L’Elfe de la Lune se relève et répond au froid de l’attaque du chien par un trait de feu.
Elle invoque ensuite un appétissant et sanguinolent morceau de viande pour attirer le monstre vers le sol… sans succès !

Lee Dyud saute par-dessus Pelgrin et rejoint Lorwyn au contact du premier chien. Le Tianais est enragé et le canidé glacé en prend pour son grade !

Cette vision semble beaucoup inspirer Pelgrin. Le Nain fonce dans la mêlée et poussant un cri de guerre, il lève son marteau et frappe de toutes ses forces… sur un pilier !
Spoiler:
 
Le chien volant, de son côté subit de plein fouet un Eldritch Blast de Zyla après avoir été maudit par cette dernière. Le temps de faire face à ceux d’entre nous qui sont restés sur le promontoire une main spectrale s’abat sur lui, puis une autre !

La bête cherche à s’enfuir, blessée. Elle vole par-dessus le groupe mais Viorec, déjà auteur des attaques de mains spectrales, lui assène un violent coup du tranchant de sa pelle, l’abattant en plein vol. L’animal agonisant atterrit aux pieds d’Amil, qui met fin a ses souffrances d’un coup d’épée courte. On ne saura jamais lequel des deux doit être considéré comme l’assassin du chien…
Spoiler:
 
En contrebas, Pelgrin tombe sous une attaque canine mais se relève bien vite grâce à un mot de guérison du Barde.

Gloriel envoie un trait de feu qui échoue, mais touche l’animal d’un trait de glace. Vu l’affinité du monstre avec cet élément, cela ne lui fait guère de mal.

Une fois de plus, c’est notre Moine Tianais qui finira le travail. Il enfonce sa lame droit dans la bouche de la bête et met fin à ses tristes jours.
Spoiler:
 
Les corps sont fatigués et meurtris, nous ne pourrons pas affronter Nuhalia dans ces conditions et décidons de nous mettre à l’abri dans la caverne de "Robert the Roper" (le monstre-stalagmite du dernier épisode). Sa présence faisait qu’aucune créature n’osait s’aventurer dans cette caverne et nous jugeons l’endroit sûr.
Gloriel pose un piège et Viorec profite du moment pour nous parler encore un peu de Pharasma et de sa religion.
Certains l’écoutent, d’autres étudient leurs objets magiques mais nous bénéficions tous d’un sommeil réparateur et décidons au réveil de reprendre notre exploration par le passage secret…

Pelgrin passe le premier, comme à son habitude, et remarque que la porte de pierre en bas de l’escalier est très bien taillée, dans une pierre très ancienne.

Nous progressons dans un couloir étrangement « penché » vers l’est, comme si un phénomène étrange avait fait basculer l’île. Les statues qui jalonnent le couloir de chaque côté sont tombées et brisées tout comme l’étaient les gravures sur la porte.

Devant nous, nous remarquons une nouvelle porte en direction du nord. Pelgrin presse le pas, mais alors qu’il a pris un peu d’avance, un bruit mécanique se fait entendre et le Nain se retrouve prisonnier entre deux herses subitement descendues du plafond. Pire, les statues qui l’entourent se mettent à le frapper de leurs armes de pierre et finalement le sol se dérobe sous ses pieds, faisant tomber notre ami dans une fosse à 3 mètres en contrebas ! Les herses se rouvrent alors laissant le passage à nouveau libre.
Spoiler:
 
Lorwyn est prompt à réagir et s’élance pour bloquer avec son épée la trappe dans le sol qui se referme sur Pelgrin. Malheureusement, son poids fait que le piège se déclenche une nouvelle fois et le voilà aussi au fond du trou après avoir essuyé quelques dégâts des statues.

Lorwyn a alors l’idée lumineuse de demander au Nain de lui faire la courte-échelle et il parvient à bloquer les rouages du mécanisme avec son épée.

Pendant que Zyla inspecte le piège sans en percer tous les mystères, les deux combattants sont parvenus à remonter, échangeant au passage l’épée bénie de Lorwyn contre une lance inutile pour bloquer le piège. Ils passent de l’autre côté de la trappe sans encombres. Ils franchissent alors la porte en direction du nord…

Ils pénètrent dans une pièce avec de grands crânes qui éclairent les murs d’une lueur infernale, un grand bassin orne le centre de la pièce et devant lui se dresse celle que nous supposons être la cause de tous les évènements de ces derniers jours : Nuhalia en personne les dévisage en leur lançant un commentaire ironique… Elle est accompagnée d’un chien pareil à ceux que nous venons d’affronter.
Spoiler:
 
Lorwyn passe à l’attaque, après quelques paroles acides et bien senties au sujet de Lamashtu et de la vraie foi (la verte en l’occurrence), il frappe de son épée sans succès et invoque un bouclier de protection divine. Son opposante semble faire pareil si ce n’est que l’aura qui l’enveloppe n’a pas la couleur verdoyante de celle de Lorwyn mais plutôt un éclat brun-rougeâtre maléfique.

C’est au tour de Pelgrin d’entrer dans la danse. Tout en finesse, il se jette sur ses ennemis et d’un immense balayage au marteau de guerre, parvient à blesser Nuhalia ET le chien en une seule attaque. Il en remet même une couche en abattant son arme une seconde fois sur l’animal puis en tentant de déséquilibrer la disciple de Lamashtu au moyen de son bouclier.

Tout notre groupe semble gonflé à bloc à la vue de notre ennemie numéro un. Nos yeux brillent de fureur, décuplée encore lorsque nous remontent les souvenirs de Sobaï et des habitants de Pointesable qui ont péri par sa faute…

Viorec veut se joindre aux festivités et tente de sauter par-dessus la trappe ouverte… sans succès !
Spoiler:
 
Ses cris de rage nous parviennent du fond du trou et Gloriel décide d’attacher une corde autour d’une statue puis de la lui jeter avant de se diriger vers la salle du combat.

Le chien s’envole et décide de s’en prendre à Zyla et Lee Dyud. Le souffle givrant du monstre ne fait que réchauffer les ardeurs destructrices des deux camarades !
Spoiler:
 
La Tiefeline maudit l’animal et lui inflige de lourds dégâts au moyen d’un blast nécrotique. Puis le Moine l’attaque de front et le blesse tout en le ramenant au sol.
Un trait de feu passe de peu à côté de la tête du canidé mais alors qu’une prière à Desna se fait entendre, la bête meurt, touchée de plein fouet par un projectile magique.

En se retournant, Zyla et Lee Dyud remarquent une lueur de satisfaction toujours mêlée de rage dans le regard, d’habitude si doux de Gloriel, qui vient d’abattre le chien…

Un air de flûte magique se fait entendre et l’armure de Nuhalia semble soudain chauffée à blanc, lui infligeant une douleur vive qui lui arrache un cri de rage.

Satisfait, Amil continue sa mélopée et jetant un clin d’œil à Zyla.
La petite Tiefeline maudit notre ennemie puis semble s’entourer d’un halo d’énergie violacé sombre qui à l’air de lui procurer un certain plaisir…

Nos deux combattants rapprochés s’acharnent sur Nuhalia. Pelgrin la frappe de toutes ses forces utilisant à la fois son marteau et son bouclier pendant que Lorwyn lance une canalisation divine faisant jaillir des ronces du sol qui tentent d’immobiliser son ennemie, sans succès. Il parvient néanmoins à la blesser du tranchant de son épée.

Lee Dyud les rejoint au contact de la femme et lui inflige également de sévères blessures.
Viorec, quant à lui, est parvenu à sortir de son trou et lance une bénédiction de Pharasma afin d’aider nos amis engagés au corps-à-corps.

Dans les pupilles de Nuhalia, la colère fait petit à petit place à la peur… nos héros se battent furieusement et lui font très mal… En regardant ses adversaires, la disciple de Lamashtu voit planer au-dessus d’eux comme une sombre menace qui prend tantôt  la forme fantomatique d’un village de la Côte Oubliée et tantôt celle d’un voleur un peu paresseux qui lui sourit de toutes ses dents…

Nuhalia décide alors de concentrer son énergie dans une attaque violente ciblant les magiciens restés en arrière. Une onde de tonnerre s’abat sur eux et les blesse lourdement.

Zyla ressent la douleur mais ne peut s’empêcher de jubiler. C’est alors qu’un trait de feu vengeur venu de nulle part mais comme guidé par une sombre divinité vient frapper notre ennemie de plein fouet, lui infligeant une sévère blessure de plus… on ne s’en prend pas à notre Tiefeline sans en subir certaines conséquences…

La responsable de tous les évènements sombres de ces derniers jours est à l’agonie. Désespérée, elle tente de s’enfuir en passant au travers tout notre groupe pour repartir dans la direction d’où nous venons.

Viorec ne lui laissera pas cette chance…

Alors que Nuhalia semble avoir réussi à éviter la plupart d’entre nous et entame une course dans le couloir, le Fossoyeur se retourne et envoie le tranchant de sa pelle laminer les chairs de notre adversaire.
Spoiler:
 
Le coup est fatal et la vie de Nuhalia prend fin. Elle trouve encore la force de nous faire face avec une grimace d’horreur avant de s’écraser morte, 3 mètres en contrebas, au fond de la fosse du piège.

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 28 Avr - 12:59

L’attaque de Pic-Chardon, 6ème partie
Résurrection

Mercredi 27 avril 2016

Lee Dyud pensait à Ameiko, à Sobaï, aux habitants de Pointesable qui l’avaient accueilli si chaleureusement. Il pensait à toute cette souffrance, tout ce mal qui avait été fait. Par sa faute…
Il posa ses yeux encore une fois sur le corps sans vie de Nuhalia. Dans une colère inhabituelle pour lui, il se jura que tous les lanceurs de sorts maléfiques qui croiseraient sa route trouveraient à qui parler…

Lorwyn descend dans la fosse et nous l’aidons à remonter le cadavre de notre ennemie.
La fouille nous permet de trouver de nombreux objets. Gloriel identifie immédiatement que l’épée et l’armure de la disciple de Lamashtu sont magiques. Il en va de même pour un médaillon en forme d’étoile à 7 branches qu’elle portait sur elle.

L’autre médaillon et la bourse de Nuhalia feront le bonheur d’Amil, qui jubile, pendant que Zyla est allé explorer la pièce dans laquelle s’est déroulé le dernier combat.

Elle y découvre des documents forts intéressants. L’un d’eux nous apprend que le « puit » de la Quasit, dans les souterrains sous la verrerie, peut être « activé » en y versant du sang. Mieux, il se tarit à chaque utilisation ce qui pourrait nous permettre de le neutraliser définitivement.

Nous poursuivons l’exploration et débouchons dans une vaste salle. Sur notre droite se tient une porte décorée de deux squelettes.
Spoiler:
 
Après que Lee Dyud ait vérifié l’absence de pièges, Viorec jette un œil à la porte. Il ne trouve rien de spécial et l’entrouvre pour regarder à l’intérieur. Sa vision nocturne étant plutôt mauvaise, il ne remarque strictement rien.

De l’autre côté de la pièce nous remarquons une construction semblable à un pilier sur laquelle Amil se jette littéralement ! Le barde a remarqué que le pilier était fait d’or et il s’acharne avec sa dague pour en récolter.
Un morceau roule aux pieds de Zyla qui n’y voit qu’un vulgaire caillou.
Elle demande alors l’avis d’expert de Pelgrin.

Le nain confirme que le pilier n’est en fait que de la pierre mais que de la magie est présente, ce qui a dû troubler Amil. En y regardant de plus près, Pelgrin remarque que le pilier semble contenir de petites fentes de la taille d’une pièce. À contrecœur, Amil lui confie quelques pièces de la réserve commune et le nain en glisse une dans une fente.

Le pilier descend et libère un passage vers une petite pièce. Sur notre gauche et en face de nous, deux portes faites de pierre lisse. La porte de droite quant à elle est ornée d’une silhouette creuse en forme d’étoile à 7 branches…
Spoiler:
 
Méthodiques, nous commençons par la porte sur notre gauche. Pelgrin pénètre dans une salle et remarque immédiatement deux statues d’hommes en armes qui flanquent un trône. Assis sur celui-ci, une silhouette fantomatique semble parler dans le vide d’une langue inconnue.

Le Nain appelle Zyla qui se charge de nous traduire le message qui passe en boucle et mentionne la colère mesquine d’Alaznist.
Spoiler:
 
La petite Tieffeline engage la conversation avec le fantôme mais s’aperçoit bien vite qu’il ne s’agit que d’une illusion qui semble être bloquée dans la pièce. Son raisonnement est confirmé par Gloriel. L’endroit semble contenir de la magie qui alimente et emprisonne le sort d’illusion.
Elle ajoute que la pièce de droite semble être dotée d’un verrou magique et qu’une magie encore plus puissante réside à l’intérieur.

C’est à ce moment-là que Viorec déboule dans la pièce. Voyant le mort-vivant sur son trône il s’empresse de saisir son symbole sacré. Comme l’action s’avère sans effet il charge furieusement le fantôme. Sa pelle passe au travers et s’écrase contre le trône. Nous parvenons à le calmer et il nous parle de l’autre porte qu’il a laissée ouverte derrière nous et que nous n’avons pas franchie malgré ses recommandations.

Entouré de Gloriel et Amil il retourne vers la salle de la porte aux deux squelettes et le barde décide étonnamment de passer le premier armé de sa torche.

Au centre de la pièce, une statue d’un homme avec une coutille nous surplombe. La pièce contient également 6 sarcophages et Amil est parcouru d’un frisson en distinguant une ombre se faufiler près de lui.

Il est blessé ainsi que Zyla qui le suivait ! Les ombres nous attaquent et elles n’ont pas l’air contentes !

Nos compagnons ne tardent pas à nous rejoindre dans la pièce en entendant les cris de Gloriel qui appelle à l’aide. Pelgrin s’empresse de venir s’interposer entre la charmante Elfe et l’ombre la plus proche pendant que Lee Dyud passe à l’offensive. Les coups du Tianais sont puissants mais semblent passer au travers de nos ennemis sans leur faire grand mal.

Pris de panique, le barde se précipite vers la sortie. Les ombres ne l’entendent pas de cette oreille et lui infligent de sévères blessures au passage, réduisant la force d’Amil a néant et l’envoyant valser inanimé sur le sol.
Spoiler:
 
Gloriel s’approche pour soigner son ami, mais les forces de l’Humain l’ont abandonné et la magie de Desna reste sans effet. L’Elfe est écroulée de chagrin, revivant une scène encore fraîche dans sa mémoire et pensant à Sobaï…

Viorec entre en scène. Il lance tout d’abord une prière pour calmer Gloriel et essaie de stabiliser le barde… sans succès… Il leur faut abandonner leur ami à son triste sort et reprendre le combat aux côtés de Lorwyn et des autres.
Nos adversaires sont coriaces et nous font beaucoup de mal. À chaque blessure, notre force semble diminuer.

Lorwyn se bat avec l’épée magique de Nuhalia et inflige de sévères dégâts à ses ennemis. Lee Dyud n’est pas en reste et Viorec semble forcer l’admiration des ombres avec ses blasts nécrotiques qui semblent n'avoir aucun effet sur eux.
Spoiler:
 
Notre machine de mort tourne maintenant à plein régime. Zyla détruit une ombre d’un Eldritch Blast, Gloriel en fait de même à l’aide d’un trait de glace, Lorwyn s’occupe de la troisième, Lee Dyud saisit sa dague en argent et en tue une quatrième, la cinquième tombe sous un coup de marteau ravageur de Pelgrin et la dernière s’en prend à Viorec.
Protégé par Pharasma, il réussit miraculeusement à éviter une grave blessure et il riposte en mettant fin à l’existence de la dernière ombre au tableau…

Le calme est revenu dans la pièce, entrecoupé par les sanglots de Gloriel. Regroupés autour du corps sans vie de notre compagnon barde, nous sommes abattus… Amil était certes un peu exhubérant et impétueux, mais ses chants et son enthousiasme avaient le mérite de nous donner du courage... Lorwyn tente une dernière apposition des mains afin de guérir le troubadour d'une éventuelle maladie, il utilise ensuite son kit de soin, mais toutes ses tentatives ne sont pas plus fructueuses que celles des deux clercs auparavant…

Viorec, en spécialiste, prend alors les choses en main. Il lance un chant rituel funèbre pour accompagner l’âme d’Amil auprès de Pharasma.
Alors qu’il termine sa litanie et dépose deux pièces de cuivre sur les yeux de son compagnon, la poitrine de ce dernier sursaute. Le barde revient miraculeusement à la vie en croyant avoir aperçu deux pièces d’or !
Spoiler:
 
Il s'asseoit péniblement et les visages tristes de ses compagnons font place à de l'étonnement puis à de la joie! Gloriel est en pleurs, Pelgrin frappe l'épaule d'Amil en riant grassement et même Zyla ne peut cacher un demi-sourire...
De son côté, Viorec est incrédule et dépité. Ce barde est décidément plein de ressources et ne souhaite visiblement toujours pas croire en son destin et rejoindre Pharasma!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Mer 4 Mai - 14:00

L’attaque de Pic-Chardon, 7ème partie
« Merci qui ? Merci Bernard et Michel !»

Mercredi 3 mai 2016

Alors que Viorec est en pleine prière, celle-ci semblant redonner quelques forces à nos compagnons, il s’interrompt brutalement pour invectiver Pelgrin qui est entrain de défoncer un sarcophage afin de le fouiller. Le Nain n’y trouvera qu’un tas d’os tombant en poussière au moindre contact.

Pendant que Zyla, à bout de forces, examine un médaillon, Gloriel s’enquiert de l’état d’Amil. Se remémorant de vieux souvenirs, elle suggère à ce dernier ainsi qu’à Zyla de dormir afin de recouvrer leurs forces. Elle décide donc de condamner la porte au moyen de sa corde passée au travers des poignées afin que nous ne soyons pas dérangés.

Alors que Zyla et Amil dorment, les autres prennent un moment pour diverses activités. Lee Dyud médite, ce qui semble beaucoup l’inspirer puisqu’il se relève afin d’examiner la pièce de plus près. Il découvre alors une porte secrète.

Fraîchement réveillée, Zyla semble avoir recouvré toutes ses forces ainsi qu’une nouvelle détermination. Elle emprunte le passage la première et tombe sur deux escaliers qui descendent sur sa droite. Elle arpente le second suivi de Pelgrin et tous deux pénètrent dans une salle ou se fait entendre le clapotis de l’eau.
Les murs sont couverts de fresques représentant un immense trésor ainsi qu’une montagne, une ville gigantesque et un visage que la Tieffeline s’empresse de reproduire dans son livre.

Lorwyn entre à son tour et s’agenouille pour rendre hommage à la nature et plus particulièrement son penchant aquatique lorsque Zyla disparaît subitement sous l’eau, attrapée par une énorme pince !
Spoiler:
 
Lee Dyud s’élance dans la pièce et ne remarque rien si ce n’est de l’écume et un bruit caractéristique de pince de crustacé, qui lui remémore ses années de marin, si ce n’est que celui-là doit être énorme !
Il saisit son arme et décoche une flèche en direction de l’eau écumante.

Zyla quant à elle ne se laisse pas abattre, après s’être entourée d’une armure magique, elle lance un blast sur la pince et parvient à se libérer de l’étreinte et remonter à la surface.
Spoiler:
 
Les autres ne sont même pas encore entrés dans la pièce. Gloriel envoie son geai moqueur survoler la zone. L’oiseau distingue un gigantesque casque d’or duquel semblent sortir des pattes et des pinces. Nous voilà en présence d’un Bernard Lhermite géant que nous baptisons… Bernard ! L’oiseau veut aller voir Zyla à peine remontée, hélas, pris par son élan, il coule à pic.

Viorec, debout à côté de Gloriel en transe, voit la jolie Elfe prise d’un soubresaut et reprendre conscience brutalement dans un cri de douleur… Le geai n’est plus…
Le Fossoyeur invoque alors une dague géante fantomatique après s’être aventuré à son tour dans la salle.

Lorwyn attaque la bête, rate son coup et commence à couler. Il tente de se retenir en plantant sa dague dans la créature mais sans succès. Voyant cela, Pelgrin enroule sa corde autour de sa hache et plante solidement cette dernière dans la roche et s’approche de l’eau la corde à la main. Ce faisant il a le malheur de bousculer Viorec qui tombe à l’eau lui-aussi et réussit à dévier une attaque de pince avec sa pelle.

Amil pénètre à son tour dans la salle, ignorant tout de ce qui vient de se passer, il contemple la fresque et le trésor puis aperçoit le casque d’or géant près de la surface. Ses yeux brillent d’enthousiasme et il se jette à l’eau, nageant jusqu’au casque et se mettant debout sur ce dernier pour reprendre pied tel un surfeur un peu intrépide.

Notre ami Tianais à vu Lorwyn couler, il plonge aussitôt et parvient à le rejoindre et l’aide à remonter pendant que Zyla crible Bernard de Eldritch Blasts.
Spoiler:
 
Viorec plante sa pelle dans un rocher et cela lui permet de rester à la surface sans trop d’efforts. Il en profite pour lancer sa dague magique fantomatique sur le monstre. Au même moment, Pelgrin lance sa corde en direction de Lorwyn et Lee Dyud qui viennent de refaire surface.

Les débuts ont été un peu scabreux et désordonnés mais notre groupe semble retrouver un peu de synergie pour s’occuper du danger qui nous fait face.

Amil fait le malin sur le casque et finit par être happé par une pince et entraîné sous l’eau sans pouvoir se dégager. Horrifié par la scène, le Moine, qui a à peine eu le temps de reprendre son souffle, s’appuie sur un rocher et repart dans une attaque telle une torpille aquatique. Cela semble beaucoup inspirer Viorec qui fait de même avec sa dague magique. Transformée en torpille aquatique, cette dernière frappe le monstre de plein fouet.

Alors que Lee Dyud multiplie les attaques, soutenu par Zyla qui a plongé sous la créature pour la blaster frénétiquement, Gloriel pousse un cri. La pince géante semble être venue à bout du barde, qui est maintenant inconscient.

En lançant une prière à Desna, l’Elfe de la Lune se jette à l’eau pour tenter de réanimer son compagnon. Elle échoue et de rage lance un trait de glace à la créature qui restera sans effet.
Lorwyn se concentre et au moyen d’une canalisation divine, fait apparaître un magnifique pont de corail qui traverse maintenant la pièce de part en part formant une sorte de pont légèrement sous la surface de l’eau. Le Paladin y grimpe puis prend un instant pour bien observer Bernard et déceler les points faibles de ce dernier.
Spoiler:
 
Insensible à toute l’agitation environnante, le Demi-Elfe charge son épée d’un châtiment divin et, d’un seul coup, met fin aux jours de Bernard en enfonçant son arme jusqu’à la garde dans une partie molle de l’animal qu’il avait préalablement décelée.
Il se redresse sur le pont de corail en contemplant son œuvre d’un sourire satisfait et l’œil étincelant d’un éclat verdâtre…

Amil, finalement réanimé par Viorec à peu près au même moment, tente de s’accrocher sans succès au casque d’or qui coule inexorablement et touche le fond. Le barde, déçu, rejoint la rive grâce à la corde de Pelgrin pendant que Zyla, Lorwyn et Lee Dyud remontent quelques belles trouvailles récoltées au fond de l’eau.

Nous terminons ensuite notre exploration en pénétrant dans la pièce adjacente à la salle du trône et y découvrons 3 tables parsemées de divers instruments chirurgicaux et d’ossements qui semblent provenir de plus d’un squelette. Zyla s’empresse d’aller examiner et récupérer les mystérieux instruments et trouve également un symbole en forme d’étoile à 7 branches avec une poignée que nous identifions immédiatement comme la clef de la dernière porte devant nous.

Nos mains magiques ne suffisant pas à actionner la clef, Pelgrin s’y colle et ouvre la porte découvrant une pièce éclairée par une sorte de fosse dans laquelle brûle un feu. La pièce contient également un râtelier avec du bois et des chandelles et est décorée d’une immense étoile à 7 branches.

Une créature grotesque et difforme nous fait face. Elle porte une épaisse fourrure, une tête de sanglier et de ridicules petites ailes.
Spoiler:
 
Nous adressant la parole dans une langue inconnue, elle toise Pelgrin du regard et lui lance un sourire comme pour l’inviter à entrer.

Zyla se saisit alors d’une baguette de langues et entre en communication télépathique avec le monstre. La créature lance « venez me libérer » puis « parfait… » au moment ou Lorwyn la charge…

La scène qui suit hantera nos rêves pendant plusieurs nuits. La créature, que nous avons baptisée Michel, évite très facilement l’épée du Paladin puis riposte par un déluge de coups destructeurs qui mettent notre ami à terre sans le moindre effort et en une fraction de secondes. Nous ne sommes visiblement pas de taille à affronter cette chose !

Pendant que Lee Dyud se précipite pour tirer son ami de ce mauvais pas, Amil soigne Lorwyn ce qui l’aide à ressortir de la pièce. Le chant magique du barde puis le trait de glace de Gloriel ne semblent avoir aucun effet et ne pas franchir le seuil de la porte.
Spoiler:
 
Zyla reprend le dialogue et apprend que Michel s’appelle en réalité Malfeshnekor et qu’il est prisonnier de cette salle depuis près de 10'000 ans. En examinant ses bouquins, la Tieffeline découvre qu’il s’agit d’un démon, un Nalfeshné pour être plus précise. Le démon cherche à nous faire entrer par tous les moyens et Zyla commence à ressentir une immense fatigue, comme si Malfeshnekor pénétrait son esprit par télépathie.

Nous mettons fin à la discussion et décidons de le laisser là, enfermé magiquement au grand désarroi de Lorwyn et Viorec.

Il nous est impossible de remettre en place le pilier qui masquait l’entrée secrète, aussi nous nous contentons de réenclencher le piège du couloir dans lequel Nualia a trouvé la mort et nous remontons vers la surface.
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 12 Mai - 10:36

Le retour des héros
Mercredi 11 mai 2016

En terminant le rituel funèbre et l’enterrement de Sobaï dans la cour intérieur de Pic-Chardon, Viorec eut un petit tressaillement.
Il n’avait jamais vu cette personne auparavant mais se sentait pourtant comme si c’est une partie de lui-même qu’il venait d’envoyer vers Pharasma…

Il reprit vite ses esprits et s’empressa d’aller aider ses nouveaux compagnons à refermer le passage secret et verrouiller toutes les portes de la forteresse.

Lee Dyud confectionna quelques mannequins armés d’arcs qu’il plaça en haut des tours pour faire croire à une surveillance et Lorwyn ne put s’empêcher d’empaler quelques cadavres de gobelins sur des piques à l’entrée du fort.
Il eut une pensée pleine de gratitude à l’encontre de Gloriel quand il l’aperçut lancer un sort de soin sur le cheval resté dans la cour.

Nous rassemblons nos forces, le cadavre de Tsuto et les objets trouvés sur place et repartons vers Pointesable après avoir actionné le piège faisant tomber le pont reliant l'îlot au continent.

Spoiler:
 
Kendra nous accueille et écoute attentivement le récit de notre expédition.
Nous lui conseillons de faire appel à des experts pour éradiquer Malfeshnekor à Pic-Chardon, Viorec suggère d’ailleurs de contacter l’Abbaye de Chantevent qui pourrait avoir les ressources pour mener cette tâche à bien.

Nous lui expliquons également comment tarir le puit maléfique sous la verrerie afin d’assurer définitivement la sécurité des catacombes.

La Maire nous remercie chaleureusement. Elle nous offre une récompense et promet de rebaptiser une des places de la ville avec le nom de notre choix. Elle nous confirme que nous pourrons utiliser Pic-Chardon comme bon nous semblera une fois que les experts se seront occupés du démon et que le lieu sera rebaptisé Pic-Sobaï en l’honneur de notre compagnon tombé au combat.

Il est temps pour notre moine d’aller retrouver Ameïko. Le tianais, timide, aurait voulu y aller seul, mais nous l’accompagnons tous un peu contre son gré.

Elle se trouve à la verrerie, dont elle a repris les rênes suite à la mort de son père.

Lee Dyud lui raconte les circonstances du décès de son demi-frère, ce qui ne semble pas affecter Ameïko plus que de raison. Il en va de même pour le corps, qu’elle fait aussitôt brûler dans l’un des fourneaux sous le regard horrifié de Viorec.

Elle nous remercie et nous annonce nous être redevables pour ce que nous avons fait pour Pointesable, la verrerie ainsi que les découvertes que nous avons faites sur son père et son demi-frère.
Etant donné que son nouveau travail à la verrerie lui prend énormément de temps, elle nous annonce qu’elle nous confie la gestion du Dragon Rouillé.

Elle tient à garder un droit de regard sur les activités et la tenue de l’établissement, mais nous informe que les bénéfices seront pour nous.

Dans les yeux d’Amil, un étrange éclat doré fait son apparition… avec la cuisine de Lee Dyud, la bière brassée de Pelgrin et sa programmation artistique et musicale, les bénéfices en question pourraient s’avérer tout à fait conséquents…
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 19 Mai - 12:06

Une année bien remplie
Mercredi 18 mai 2016

Le calme est revenu à Pointesable et nous en profitons pour vaquer à nos occupations. Voici donc ce qui s’est passé pendant l’année qui vient de s’écouler…

Tout d’abord, apprenez que Pic-Sobaï n’existe plus.
Les experts de Chantevent ainsi que d’autres venus tout droit de Magnimar ont constaté que la magie qui retenait le démon prisonnier était d’une puissance incroyable.
Après de longs débats, ils s’accordèrent sur une stratégie et décidèrent de lancer de puissants sorts de rétrécissement afin de réduire la prison et Michel à néant.
Malheureusement, un incident fâcheux se produisit et c’est toute l’île qui finit par imploser ne laissant qu’un petit bout de rocher dépassant de la surface de la mer.
Nombre de Mages et de Clerc périrent dans ce tragique évènement mais l’objectif fut atteint et Malfeshnekor anéanti en même temps que l’ensemble du Pic.

Pelgrin réussit à convertir la demi-armure de plates de Nuhalia en armure de plates complète. Il utilisa une bonne partie des ressources communes et bénéficia aussi de l’aide de Gloriel afin d’enchanter sa plus belle création.
En parallèle, il fit un travail extraordinaire à la taverne. Les 3 nouvelles bières brassées par ses soins eurent un succès incroyable et cela permit de faire grimper en flèche les bénéfices de notre établissement.
Spoiler:
 
Lee Dyud ne fut pas en reste au Dragon Rouillé. Ses mets de plus en plus enchanteurs firent le délice de nombreux visiteurs et il forma soigneusement un second digne de lui. Une fois son élève prêt à voler de ses propres ailes, il se rendit à la Maison des Pierres Bleues à Pointesable afin de se faire enseigner les techniques de tueur de mages noirs.Il mit du temps à s’y faire accepter mais à force de philosophie et de persévérance, ses vœux furent exaucés.
Il termina son entraînement en passant du temps avec Gloriel et Viorec, certes ils ne sont pas des mages noirs, mais avec leur maîtrise de la magie, il furent d'une aide précieuse pour que le Tiannais termine son apprentissage.

Gloriel ramena les ossements calcinés du Père Tobin à leur place. Elle passa beaucoup de temps à la cathédrale, priant Desna et aidant le Père Zantus dans ses offices. On l’aperçut souvent en ville soignant des blessés ou distribuant des repas aux plus démunis.
Elle passa également du temps à copier soigneusement les formules découvertes sur les parchemins dans son livre de magie.
Perturbé au fond d’elle-même par la personnalité de Nuhalia, elle interrogea de nombreuses personnes, notamment Maître Gandetus à Turandarok, et apprit que Nuhalia avait eu une amourette avec un certain Delek. Ce dernier s’enfuit à Magnimar au terme de la grossesse de Nuhalia qui accoucha d’un enfant mort-né et monstrueux.
Cette douloureuse histoire ainsi que les nombreuses sollicitations, craintes et moqueries des habitants semblent l’avoir transformée petit à petit en ce monstre que nous avons abattu.

Viorec se plut beaucoup à Pointesable. Il donna un fameux coup de main pour le réaménagement et la rénovation de notre taverne ce qui contribua certainement aux bénéfices juteux réalisés. Il entretenu des relations cordiales avec tous les habitants et les différents religieux des environs. Il parvint même à construire à Pointesable un petit autel dédié au culte de Pharasma.
Il prit la tête de l’expédition qui partit à Chantevent chercher l’aide d’experts pour venir à bout de Malfeshnekor avec les conséquences funestes contées précédemment.

Zyla identifia le reste des objets magiques en notre possession. Souhaitant d’abord se rendre à Corvosa, elle opta finalement pour Magnimar et sa grande bibliothèque sur les conseils d’Amil. Elle fit de très nombreuses recherches sur le Thassilon et apprit qu’en ces temps anciens existaient 7 Seigneurs de provinces, liés à 7 écoles de magie.
L’Etoile à 7 branches que nous avons souvent aperçue est en fait la rune de la magie qui lie les 7 domaines.
La Tieffeline apprend également qu’il existe une rune par Seigneur.
Elle identifie la statue de la femme sous la verrerie comme Alaznyst dont nous avons déjà entendu parler. Elle est le Seigneur de la Colère.
Les statues sous Pic-Sobaï représentaient Kharzug, le Seigneur de l’Avarice.
Zyla en apprend un peu plus aussi sur son artefact en forme de cube qui semble être une sorte de clé d’activation d’une machine ou d’un lieu.
De retour à Pointesable, elle réussit à se faire enseigner l’alchimie en rendant quelques services peu avouables, le plus souvent par l’intermédiaire de son diablotin. La petite apprend vite et peut bientôt offrir à Lee Dyud quelques potions-araignée en échange desquelles le Tianais l’invite à passer un bon moment de fumette dans un jardin de la ville.
Elle s’adonne finalement régulièrement à la pratique du maniement de son fouet avec un succès mitigé, fouettant tout ce qui passe à portée d’elle mais tout particulièrement Lorwyn…

Amil essaie de conquérir le cœur de Shaelyss et le pardon du père de la demoiselle. Son travail au Dragon Rouillé s’en ressent. Que ce soit lors de ses représentations ou dans la sélection des troubadours amenés à le remplacer, il à la tête ailleurs et il en résulte quelques pertes pour l’auberge que le jeune homme comblera de sa poche.
Il part ensuite pour Magnimar afin de vendre les objets récoltés durant notre quête. Chaque nuit passée dans une auberge est l’occasion pour lui de conter en chanson les aventures du groupe.
Malheureusement, arrivé à destination, le barde apprend que l’art habile du marchandage est autrement plus compliqué dans une grande ville que dans un endroit comme Pointesable. Ses talents ne suffisent pas et il n’amasse pas la somme escomptée à sa plus grande déception.
Après une visite à sa famille, il rentre à Pointesable avec un anneau de saut pour Lee Dyud et quelques munitions pour Gloriel.
Il passe la fin de l’année à s’attirer les faveur de Shaelyss et réussit à regagner la confiance du Père Vinder à sa plus grande joie.

Lorwyn passe tout d’abord du temps avec Anna afin d’en apprendre plus sur l’art de l’herboristerie. Il est très appliqué dans sa tâche et cela lui permet de maîtriser un peu mieux cet art délicat si proche de la foi de notre Paladin. Avec fierté, il parvint à concocter deux potions de soins.
Il va ensuite trouver Gloriel pour faire identifier son épée magique, apparement il ne fait pas trop confiance à Zyla pour cette mission...
Il part ensuite à la traque du Diable de Pointesable avec Shalélu Andossana.
Cette créature légendaire semble être insaisissable à par contre toujours la même description, une espèce de cheval aux ailes de chauve-souris à la mâchoire grimaçante.
Malgré les railleries d’Amil, qui lui assure que tout cela n’est qu’une vieille légende, Lorwyn s’en va avec Shalélu sur la piste du Diable.
Ensemble, ils parcourent un long chemin, passant des forêts au montagnes escarpées. Leur chasse dure près de 8 mois durant lesquels les deux amis apprennent encore plus à se connaître, se rapprochant tout naturellement l'un de l'autre... Ils finissent par retrouver la trace du Diable et même par l'apercevoir et à le pister jusqu’à l’entrée d’une fosse.
Lorwyn veut en finir, mais résonné par Shalélu, il se résigne à rentrer à Pointesable chercher des renfort pour abattre le monstre.


Le Diable de Pointesable
Mercredi 18 mai 2016

Nous sommes à la taverne lorsque Lorwyn surgit accompagné de Shalélu. Ils ont découvert l’antre du Diable de Pointesable et ont besoin de notre aide pour l’éliminer. Seul Viorec manque à l’appel, il est parti vers Chantevent chercher des experts pour s’occuper de Malfeshnekor.

Curieusement, Lorwyn demande à Zyla de rester à Pointesable. Est-ce à cause de la taille de la Tiefeline qui risque de nous ralentir quand nous marcherons dans les montagnes ou le Demi-Elfe a-t-il une rancœur particulière à l’égard de Zyla ? Toujours est-il que cette dernière charge secrètement son diablotin de nous accompagner discrètement.

Cela fait maintenant des jours que nous marchons, nous peinons à gravir les rochers en forme de lames coupantes de calcaire. La chaleur et la soif ne nous aident pas.
Grâce au talent de Lorwyn nous nous orientons facilement et parvenons à esquiver une tribu de Gobelours.

Gloriel, vêtue de sa robe, nous ralentit. Mais pas autant qu’Amil qui semble ne pas être fait pour les longues marches harassantes et qui doit être aidé par Lee Dyud pour continuer.

Nous arrivons au pied d’une falaise qu’il va falloir escalader. Le Tianais passe devant pour sécuriser la montée et tout le monde s’en sort tant bien que mal.
Au sommet, après une courte pause, nous marchons jusqu’à ce qui semble être un gouffre profond que Shalélu nous décrit comme l’entrée de la fosse du Diable.

Nous n’en voyons pas le fond même quand Gloriel illumine un caillou qu’elle jette en contrebas. Il va donc falloir nous encorder pour descendre dans les profondeurs de la montagne…

La descente est longue mais relativement aisée grâce aux nombreux et larges pitons rocheux que nous croisons régulièrement lors de notre progression.
Tout à coup, Shalélu nous intime l’ordre de ne plus faire de bruit. Elle entend un bourdonnement sourd qui se dirige vers nous…

Nous voilà attaqués par une horde d'oiseaux de la taille de chauve-souris et munis d’un dard menaçant. Shalélu nous informe qu'il s'agit de Stirges et que leurs piqûres sont extrêmement douloureuses.

Dans un style incomparable et à la vitesse de l’éclair, la Ranger enroule son pied autour de la corde et se laisse glisser en arrière tout en bandant son arc. La tête en bas telle une acrobate de cirque, elle manque cependant sa cible ce qui n’empêche pas Lorwyn de lui jeter un regard admiratif.

Les bêtes nous attaquent et leurs piqûres sont effectivement une souffrance. Une fois le dard enfoncé dans nos chairs, il est difficile de leur faire lâcher prise !

Lorwyn fait une canalisation divine et des racines sortent des parois de pierre pour former une sorte d’escalier qui nous aide à descendre plus rapidement vers le piton suivant.

Pelgrin arrache le Stirge qui était agrippé à son cou et l’écrase contre un rocher. Amil en tue un avec sa baguette de décharge électrique mais s’électrocute également la jambe au passage. Gloriel quant à elle réussit à éviter la plupart des attaques en se protégeant d’un bouclier magique alors que Dyud tue les créatures ailées à grands coups de revers de mains.

Nous réussissons finalement à nous débarrasser des parasites et achevons notre descente.

Nous voyons un grand tunnel dans lequel nous progressons et qui débouche sur une sorte d’ancien temple.

Quatre volées de marches montent jusqu’à un autel au centre de la pièce. Celui-ci est gravé de millions de crânes. Sur les murs de la pièce, des scènes de cannibalisme sont gravée et le sol est jonché d’ossements, de crânes et de divers objets.

C’est alors qu’une voix caverneuse s’adresse à nous dans un langage que nous ne comprenons pas. Le diablotin de Zyla révèle alors sa présence et nous avons juste le temps de le voir s’enfuir, terrorisé… aurait-il compris ce que la voix à déclaré ?

À cet instant, le Diable se dévoile. De l’autre côté de la pièce. La légende ne mentait pas !

L’horrible créature de près de 3 mètres ressemble effectivement à un cheval infernal ailé et à la mâchoire difforme.
Spoiler:
 
Alors que Pelgrin se jette en avant en direction du Diable, Amil attaque le premier. Il se saisit de sa baguette de projectiles magiques qu’il décharge presque entièrement en direction de la cible. Surpris par la vivacité de l’humain et la douleur, le monstre contre-attaque immédiatement en nous lançant un souffle de feu d’une violence inouïe.
Spoiler:
 
Pelgrin, courageux, fait rempart de son corps et de son bouclier pour protéger Gloriel et Amil restés derrière lui dans l’axe du torrent de flammes.
La bravoure du Nain ne sera pas suffisante. Il encaisse le plus gros de l’attaque mais les flammes le contournent et envoient ses compagnons au sol, inconscients.
Spoiler:
 
Courroucé par l’audace du Nain, le Diable se jette sur lui ! Les attaques seront inutiles, les coups de sabots rageurs étant stoppés par la nouvelle armure de plates de Pelgrin.

Les nombreux combats que nous avons déjà menés nous ont soudés. Nous commençons à nous connaître et c’est tout naturellement que notre stratégie de combat se met en place, telle une chorégraphie mille fois répétée à laquelle Shalélu s’intègre tout naturellement.

La Ranger s’élance sur la droite du monstre et décoche une flèche qui se fiche dans la roche à deux doigts de l’œil du Diable.

Dans une synchronisation parfaite, Lee Dyud s’est élancé de l’autre côté et profite de l’inattention de notre ennemi due à l’attaque de Shalélu pour lui asséner un coup violent et le mettre à terre.

Lorwyn accours auprès de Gloriel et débouche une potion de soin qu'il lui fait boire tout en s'assurant qu'elle reprenne bien ses esprits avant de reprendre son assaut frontal vers le Diable.
À peine debout, l’Elfe de la Lune relève à son tour Amil et les deux amis s’accordent en envoyant à l’immonde créature un trait de feu mêlé de quelques notes de musique magique qui lui infligent de sévères dégâts.
Spoiler:
 
Fou de rage et de douleur, le monstre se relève et s’en prend à Pelgrin et Lee Dyud qui sont au contact avec lui.
Une fois encore l’armure de Pelgrin fait des miracles et empêche les attaques de passer.
Satisfait, le nain lance un clin d’œil au Tianais. Au moment où ce dernier fait une feinte d’attaque qui trouble son ennemi, c’est le Nain qui abat de toutes ses forces son marteau de guerre dans le flanc de la créature maléfique, l’envoyant au tapis une seconde fois.

Lorwyn, ayant deviné les intentions de ses compagnons s’est élancé droit sur le Diable.

Le temps suspend son vol alors que le Paladin d’un bond impressionnant, rebondit sur la créature et lui transperce le cœur de son épée en un éclair. Emporté par son élan furieux, il termine son action étalé sur le dos au milieu des marches d’un des escaliers, le sourire au lèvres et l’œil brillant alors que son épée est encore enfoncée, vibrante, dans la carcasse du Diable de Pointesable auquel il vient d’ôter la vie.
Spoiler:
 
Le tout sous le regard admiratif de Shalélu…

Spoiler:
 

Bestiaire:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 26 Mai - 14:50

Revash le chien détective
Mercredi 25 mai 2016

La fouille de la tanière du Diable nous permet découvrir quelques objets et remplir notre réserve d’or. Nous prenons également soin de récupérer quelques objets personnels facilement identifiables que les habitants de Pointesable pourront venir observer pour confirmer la disparition d’un proche disparu.

Pelgrin est resté à part, il observe le cadavre d’un Nain dont il récupère les outils qui viennent visiblement de son village. Remarquant que feu le Nain semblait ramper vers l’autel au centre de la pièce, Pelgrin va l’observer et se saisit de ses outils afin de récupérer un étrange morceau métallique fiché dans la pierre. Il confiera à Amil que ce métal est une matière extrêmement précieuse pour les Nains, et range prestement l’objet dans son sac sans plus d’explications.

Lorwyn enlace Shalélu pour fêter l’aboutissement de leur longue quête commune, puis il emporte le crâne et la peau de la tête du Diable avec nous à Pointesable.

Nous vivons des jours heureux à Pointesable. Les citoyens nous reconnaissent et nous apprécient. Notre bonne réputation se reflète également sur les bénéfices de l’auberge. Nombreux sont les curieux qui s’y arrêtent afin que nous leur racontions nos aventures en dégustant une bière Naine fraîchement brassée.

Zyla est partie habiter chez Brodert Quink, et la Tiefeline est plutôt surprise lorsqu’un garde vient la chercher afin de la ramener au plus vite au Dragon Rouillé sur demande urgent du Prévôt.

Nous sommes tous réunis dans notre salle commune puisque les travaux d’excavation pour agrandir notre sous-sol et aménager un laboratoire et un carnotzet n’ont pas encore commencé.
Le Prévôt jette un regard au crâne du Diable suspendu au mur, puis se tourne vers nous d’un air sombre et très soucieux.

Un meurtrier sévit à Pointesable, semblable au Découpeur dont la légende hante encore tous les esprits des villageois.

En allant travailler à la scierie, Ibor Epine, alias Aubépine pour Lee Dyud qui a encore quelques soucis de prononciation dans notre langue, a découvert deux corps en allant travailler.

Le Prévôt craint que le tueur ne connaisse l’un d’entre nous… Il nous jette alors un parchemin trouvé sur l’une des victimes.
Le nom de Gloriel y est inscrit en lettres de sang, au verso d’un mot parlant de la Meute, d’amour et signé de « Votre Seigneurie ».
Spoiler:
 
Gloriel blêmit à la lecture du message puis s’enfuit en pleurant vers la cathédrale. Lorwyn tentera bien de la retenir et la suivre mais l’Elfe de la Lune a besoin de solitude et de tranquillité.

Le Prévôt nous apprend que les deux victimes sont Bany Harker, gérant de la scierie avec Ibor Epine, pour le compte de la famille Scarnetti et sa maîtresse Catherine Vender.
À l’évocation de ce nom, Amil pâlit, il s’agit de la sœur de sa dulcinée. Le père de cette dernière à d’ailleurs été placé en cellule pour le « protéger de lui-même », ainsi en va-t-il d’Aubépine, fortement choqué après sa macabre découverte.

Les corps ont été affreusement mutilés et Harker a été marqué d’un symbole étrange au niveau de la poitrine. Quant à Catherine, notre interlocuteur se refuse à nous en dire plus, arguant que nous verrons tout cela par nous-même puisqu’il nous confie officiellement la mission d’enquêter sur cette série de meurtres et de dénicher le coupable.
La scène du crime a donc été laissée intacte à la scierie pour nos investigations.

Bélor Cigue continue son récit et remonte de quelques jours dans l’histoire. Les 3 cadavres de Mortwell, Hask et Tabe ont été découverts dans la grange de la ferme Bradley au sud du village. Les corps de ces 3 brigands notoires ont été entreposés dans la prison au cas où nous voudrions les inspecter.
Ils portent eux aussi un stigmate symbolique au torse et semblent avoir été victimes du même assassin.
Sur l’un des corps, un message de « Sa Seigneurie » a aussi été trouvé. Le prévôt nous remet le parchemin en question qui indique qu’un rendez-vous pour une transaction d’or et de terre dont l’expéditeur aurait besoin à été fixé avec les 3 gredins.
Spoiler:
 
On nous informe également que Grayst Sevilla, leur garde du corps, est témoin oculaire du meurtre et encore en vie. Malheureusement celui-ci a sombré dans la folie et aucune information n’a pu être tirée de ses propos. Il est actuellement traité dans le sanatorium de Abe.

Notre interlocuteur conclut en nous demandant une extrême discrétion afin de ne pas alarmer les habitants et ne pas porter les soupçons sur notre groupe puisque le nom de l’un d’entre nous est visiblement lié aux meurtres.

Viorec mène le cortège jusqu’à la scierie. Le garde en faction s’empresse de nous ouvrir la porte alors que les badauds s’agglutinent déjà devant le bâtiment.

L’odeur nauséabonde nous frappe immédiatement. Une odeur de mort, âcre et doucereuse difficile à supporter.
Nous nous trouvons dans une pièce contenant une machine à découper actionnée par une roue à aubes plongeant dans la rivière. Cette dernière est littéralement couverte de sang et autres résidus suspects tout comme la sciure au centre de la pièce.

Au-dessus, pendu à des crochets, se balance le corps d’un homme atrocement mutilé et déchiqueté.

Amil identifie formellement Harker. Le tatouage en forme de corbeau encore partiellement visible sur son ventre en est la preuve. La dépouille arbore une étoile à 7 branches taillée à la dague sur la poitrine. Les autres blessures sont visiblement les stigmates d’un combat qui à eu lieu avant et lui a coûté la vie. Les blessures nous font penser à des traces de griffes.

Zyla s’attarde sur la roue à aubes. Il semble que quelqu’un ait été broyé en passant au travers. Le garde de la pièce, blafard, lui indique que le reste se trouve au sous-sol.
Viorec examine le sol et constate que les traces de sang semblent confinées au centre de la pièce et ne sont pas visibles ailleurs.

Le sous-sol nous réserve un spectacle encore plus macabre et horrible. Les restes de Catherine Vinder sont éparpillés en lambeaux dans la pièce et sur les piles de bois. Les parties identifiables nous permettent de constater que cette dernière ne porte pas la marque de l’étoile sur ce qui reste de sa poitrine.
Nous déduisons qu’elle n’a pas été formellement victime du tueur mais plutôt qu’elle a eu le malheur d’être broyée par la roue à aube, volontairement poussée ou accidentellement…

En remontant, Viorec exécute une préservation des morts sur la dépouille de Harker. Nous annonçons aux gardes qu’ils peuvent désormais se charger des corps et de la scène du crime. Les corps devront être amenés à la prison avec les autres victimes.

Dyud fouille le bâtiment et tombe dans un petit bureau. Fait étrange, la fenêtre de la pièce est ouverte contrairement à toutes les autres du bâtiment. Elle semble avoir été ouverte de l’extérieur et donne sur un ponton accolé à la façade qui surplombe la rivière en contrebas.

Alors que nous examinons le ponton à l’extérieur, Amil découvre des traces.
Des empreintes humaines, boueuses, semblent venir de la rivière et avancer sur le ponton en direction du bâtiment.
D’autres marques et des résidus de sciure ont l’air d’emprunter le chemin inverse ce qui nous fait dire que c’est bien par là que le meurtrier s’est introduit dans la scierie.

Nous allons observer la rive à l’opposé. Le sol est humide et marécageux, difficile de trouver la moindre trace.
Attentive, Zyla repère cependant un petit monticule de terre plus ferme qui surplombe légèrement la zone marécageuse. De là une vue dégagée sur la scierie se révèle. La petite Tiefeline aperçoit des traces de pieds nus qui montent et semble se densifier en haut de la petite colline comme si quelqu’un avait observé la scierie depuis là.
Il nous est bien évidemment impossible de suivre les traces plus loin puisqu’elles finissent par s’enfoncer dans le marécage.

Nous nous dirigeons vers la prison. Lee Dyud s’est allumé une de ses fameuses cigarettes d’herbe et la discussion dérive. Amil suggère que nous améliorions les bières de la taverne avec ce genre de produits afin de les rendre encore plus attractives et addictives.
L’idée semble clairement séduire Zyla qui y voit également une occasion de tester quelques produits de sa composition. Lorwyn n’est pas opposé à l’utilisation des bienfaits de la nature pour une consommation à l’auberge.
Nous laissons l’idée de côté et arrivons à la prison.

L’examen des 3 cadavres des bandits nous apprend qu’ils ont été victimes du même mode opératoire. De larges blessures de griffes pour la mise à mort, puis la gravure du symbole sur la poitrine au moyen d’un autre objet.
Viorec nous indique sentir comme une seconde odeur en plus de celle de la décomposition. Il est cependant le seul à la percevoir.

Lee Dyud et Amil se rendent dans la cellule de Vin Vender. L’homme est prostré sur une couche, dévasté et la tête entre les mains. Alors que le moine lui présente ses respect et tente de le réconforter, Amil pénètre dans la pièce, lui met la main sur l’épaule et lui promet de trouver le coupable.
Vender se lève et empoigne le Barde, lui faisant jurer de lui ramener la tête du meurtrier.

Dans la cellule suivante, Ibor Epine n’est plus que l’ombre de lui-même. En état de choc, il peut à peine parler et malgré le soin de Viorec à le réconforter et le soutenir, la bière de Pelgrin et le pouvoir de suggestion de Zyla, nous pouvons à peine apprendre que son associé Harker fréquentait Catherine depuis 2 ou 3 ans.
Nous décidons de le laisser se reprendre et digérer un peu le choc avant de revenir l’interroger. Viorec se tient à sa disposition s’il souhaite un réconfort spirituel.


Notre destination suivante sera la ferme Bradley près de laquelle les 3 malandrins ont été assassinés.
Il s’agit de la première ferme au sud, en sortant du village.

Bradley, le vieil agriculteur un peu rustre, ne nous apprend pas grand-chose. Il n’a rien vu ni rien entendu. Même l’évocation de réunions de bandits dans sa grange ne lui fait ni chaud, ni froid.

Lorwyn a alors une idée de génie. Il utilise le langage des animaux pour communiquer avec le chien du paysan qui nous a accueillis chaleureusement à notre arrivée.

Après quelques histoires de renards et de meurtres de petits animaux, nous tenons enfin quelque chose.

L’animal se nomme Revash. Il se souvient avoir reniflé l’odeur de plusieurs hommes dans la grange il y a quelques jours, de nuit, alors qu’il était enfermé dans la maison.
Il ajoute qu’à ses odeurs était mêlée une autre senteur bizarre et pas très naturelle.
L’inspection de la grange ne donne rien puisque le fermier a tout remis en état. Plus aucune odeur ne subsiste.
Nous décidons alors d’emmener Revash à la scierie ou nous espérons qu’il pourra retrouver l’odeur plus fraîche et peut-être la suivre.

Amil négocie rapidement la « location » du canidé avec son propriétaire et nous partons.

Sur place, notre limier sent l’odeur en question entre le quai et le monticule de l’autre côté de la rivière. Il nous définit une odeur malsaine qui aurait un rapport avec des créatures mortes.

Nous le remercions de son aide avec moult morceaux et décidons de profiter de son aide en le menant à la prison.
La même odeur n’est présente ni sur Vinder, ni sur Aubépine, par contre elle est clairement décelable auprès des cadavres des 3 bandits.

Alors que Lorwyn ramène notre meilleur détective auprès de son maître, Zyla assistée de Lee Dyud décident d’inspecter de plus près et d’autopsier les restes identifiables du cadavre de Catherine que les gardes viennent d’amener.

Elle ne portait pas de tatouages, ni de lacérations sur le ventre. Avec un certain plaisir, Zyla se charge alors d’ouvrir l’abdomen de la défunte et nous déclare qu’à sa connaissance elle n’était pas enceinte.
La journée se termine et nous retournons à l’auberge pour faire le point devant une pinte avant d’aller nous reposer.

Demain nous irons faire une petite visite au sanatorium.
Revenir en haut Aller en bas
le_seeeb
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 655
Age : 36
J'habite à: : Chavornay
Je joue à: : 40K, BFG, DB
Mes armées sont: : 40K: Nécrons, DDC, BA / BFG: Impérium / DB: Robots, Judwans

Date d'inscription : 02/02/2013

MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Jeu 2 Juin - 14:33

La mort est dans le pré
Mercredi 1 juin 2016

Après une bonne nuit de sommeil nous nous mettons en route vers le sanatorium pour aller interroger Grayst Sevilla.

La route vers le sud traverse de vastes étendues de champs et de cultures, quelques fermes sont visibles ainsi que des troupeaux qui paissent paisiblement. Malgré la distance, nous apprécions cette randonnée et le paysage bucolique nous met de fort bonne humeur.

Tout à coup, un hurlement d’homme retentit dans le silence campagnard.

Nous nous précipitons et apercevons deux silhouette humanoïdes. La première est étendue sur le sol et la seconde semble penchée sur elle.
Nous nous approchons et Lee Dyud est le plus prompt à identifier la scène. Un homme est à terre, visiblement mal en point.
Une forme livide avec d’horribles dents se relève. Sa bouche pleine de sang, dégoulinant jusque sur son torse, laisse peu de doutes sur ce qui s’est passé.

Viorec identifie immédiatement une Goule.
La créature nous remarque et s’enfuit en direction du sud.

Pendant que Zyla, Lorwyn et Lee Dyud se lancent à sa poursuite, les autres s’arrêtent pour porter secours à la victime.

Amil se précipite pour prendre son pouls qu’il ne semble pas sentir.
Cela n’est guère étonnant puisque, comme le lui fait très justement remarquer Gloriel, le torse du malheureux est ouvert, les organes internes manquants ou partiellement dévoré. Nous ne pouvons visiblement plus rien pour lui.

Viorec nous apprend que les Goules peuvent transmettre une « maladie » pouvant transformer les cadavres qu’elles ont dévorés en nouvelle Goule. Entendant cela, le sang de Pelgrin ne fait qu’un tour et le nain s’empare de sa hache sans la moindre hésitation pour décapiter le corps.
Horrifié par la scène, le Fossoyeur réprimande le Nain et entreprend d’enterrer le défunt afin qu’il termine le chemin de son destin et rencontre Pharasma.

Le Moine Tianais est rapide. Trop rapide pour ses deux compagnons qu’il distance rapidement tout en gagnant du terrain sur sa proie.

Soudain surgissent alors plusieurs Epouvantails sortis des champs avoisinants qui barrent la route de Lee Dyud et le prennent en tenaille.
Spoiler:
 

Notre ami s’attaque au premier mais est vite encerclé par 3 assaillants pendant que la Goule s’enfuit en direction d’une ferme au bout du chemin.
Le Tianais parvient à se désengager et repart en arrière pour rejoindre Lorwyn et Zyla qui arrivent à peine. Il parvient à esquiver un ennemi en lui sautant par-dessus et atterrit aux côtés du Paladin avec lequel il engage immédiatement les Epouvantails.
Spoiler:
 
Le combat est très rude, nos 3 héros subissent de nombreuses blessures mais réussissent finalement à triompher.
Spoiler:
 
Arrivant enfin sur les lieux, Gloriel, Pelgrin et Amil découvrent un paysage de mort. Les cadavres jonchent les champs, il y a du sang et des morceaux de chair partout mais leurs amis sont saints et saufs. Zyla prend le temps d’éteindre le début d’incendie qu’elle a déclenché dans la furie du combat dans un champ de blé, Lorwyn essuie son épée et Lee Dyud termine d’achever un ennemi au sol.
Ce dernier nous apprend alors où est parti le monstre et nous décidons de nous rendre sans attendre à la ferme qui se trouve au bout de la route.

Arrivés sur les lieux, nous voyons une créature sur le pas d’une porte. Elle est bien plus grande qu’une Goule normale et nous notons qu’il lui manque une oreille, il s'agit d'un Blème.
Spoiler:
 
En pointant notre groupe du doigt il s’exclame : « Gardez celui-là (désignant Amil) pour le Maître ! Elle (regardant Gloriel), je m’en occupe personnellement. Les autres rejoindront la Meute ! »
Voilà une information intéressante, nous savons maintenant à quoi faisait allusion le mystérieux message retrouvé sur le cadavre de Harker.

Mais nous n’avons pas le temps d’y réfléchir plus longuement. Sortant de la grange sur notre gauche, des latrines au fond de la cour et de partout ailleurs, nous voilà entourés de Goules qui n’ont pas l’air très cool !
Spoiler:
 
Le Blème tient absolument a « s’occuper » de Gloriel, heureusement cette dernière bénéficie d’une protection à toute épreuve en la personne de Lorwyn.
Le Demi-Elfe fait rempart de son corps tout en infligeant de terribles dégâts à ses adversaires. Le combat est long et difficile mais nous parvenons à abattre tous nos ennemis.
Spoiler:
 
Peglrin se sera montré particulièrement efficace dans l’exercice, son marteau de guerre semant la mort comme une moissonneuse-batteuse fauche les champs de blé.

Bestiaire:
Les Goules:
Spoiler:
 
Les Épouvantails:
Spoiler:
 
Le Blème:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éveil des Seigneurs des runes - résumés   Aujourd'hui à 22:13

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éveil des Seigneurs des runes - résumés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [FULL] L'Eveil des Seigneurs des Runes - PathfinderJdR
» L'éveil des Seigneurs des runes - résumés
» [Jeu de rôle – Pathfinder] Recherche de joueurs pour l’AP1 : l’éveil des Seigneurs des Runes
» [Pathfinder] L'éveil des Seigneurs des Runes
» Les Chroniques d'Yggdrasil.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les jeux :: Le jeu de rôle :: L'univers D&D :: Campagne "L'éveil du seigneur des runes" :: La taverne du Dragon Rouillé-
Sauter vers: