AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Thrallkvida" Le chant de thrall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ortica
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3353
Age : 33
J'habite à: : Neuchâtel
Je joue à: : WH40K; FOW
Mes armées sont: : GI; US late

Date d'inscription : 14/08/2007

Profil du joueur
Lieu: Neuchâtel
Jeux actifs: WH40K, FOW
Fréquence de jeu: Moins de 1x par mois

MessageSujet: "Thrallkvida" Le chant de thrall   Sam 12 Jan - 21:16

Toujours très reservé sur son passé, le frère de bataille Thrall s'était pourtant un jour lancé dans l'explication de son passé et le chemin qu'il avait pris qui le mena aujourd'hui à son poste d'agent de la Deathwatch...

Après une dure mission, où plusieurs de ses frères étaient morts en guerrier, Thrall s'était assis dans la grande pièce de repos et avait commandé de la bière tiède spécialement brassée sur Fenris.
Dès que le serviteur lui avait amené son breuvage, il se mit à conter, entre le chant et la poésie, son histoire!

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


L’Oeil du Loup se levait péniblement à l’horizon sur les plaines gelées de Fenris… Cela faisait déjà trois mois standards que la température ne repassait plus au-dessus du zéro degré.
Le village de la Dent-du-Wyrm se réveillait lentement, quelques courageux sortaient de leur chaumières pour reprendre le dur travail quotidien. Thorkell, le forgeron du village, se dirigeait vers sa forge. Le froid était tellement prenant, qu’il lui fallait près d’une heure pour mettre le feu aux braises de la veille.

Dans sa chaumière, la famille de Thorkell se préparait elle aussi à commencer la journée. Après avoir pris leur déjeuné, à base de tartine de graisse de baleine, Ìda préparait ses deux jumeaux pour rejoindre leur père à la forge. A peine âgés de 10 ans, ils aimaient tourner autour du chaud foyer, observant les mouvements ancestraux que leur père utilisait pour forger les armes et outils que le clan avait besoin.

Les deux jumeaux, Thrall et Tyr, étaient de vrais enfants de Fenris, robustes, fiers, bagarreurs. Leur vie semblait les amener droit au hall des boucliers, là où se rassemblaient les plus forts guerriers du clan. Là les guerriers les plus valeureux chantaient leurs exploits tout en se saoulant à la bière tiède. Tout petit garçon de Fenris rêvait de pouvoir un jour partager le festin du hall des boucliers…

_________________

THX to Mellanius
Revenir en haut Aller en bas
Ortica
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3353
Age : 33
J'habite à: : Neuchâtel
Je joue à: : WH40K; FOW
Mes armées sont: : GI; US late

Date d'inscription : 14/08/2007

Profil du joueur
Lieu: Neuchâtel
Jeux actifs: WH40K, FOW
Fréquence de jeu: Moins de 1x par mois

MessageSujet: Re: "Thrallkvida" Le chant de thrall   Lun 14 Jan - 21:07

Le village était perché sur une colline, permettant à ses habitants de voir venir de loin le visiteur, bon ou mauvais. En ce début de période froide, les guerres de clans étaient encore calmes, mais bientôt les ressources allaient manquer et la loi du plus fort reprendrait ses droits. Mais malgré cette protection naturelle que leur offrait le relief, les plus intelligeant chasseurs des terre de Fenris s’approchaient…

Tapis dans les herbes hautes de la toundra, des masses grises se faufilaient lentement et silencieusement au bénéfice de l’aube. Depuis déjà plusieurs kilomètres, l’odeur de la viande de Wyrm qui séchait au soleil avait fait monter l’envie et l’excitation dans la meute. Mais plus les chasseurs se rapprochaient et plus une odeur plus alléchante, de viande fraiche, chaude et succulente se faisait sentir. Et déjà les crocs sortaient des babines, prêt à goûter à ce délice.
Une dizaine de loup Fenrisiens approchaient du village, coordonnant leur mouvement pour prendre par surprise les habitants…

Équipé de son armure en peau, Lorìc faisait une petite ronde au tour du village. Il souhaitait d’avantage se réchauffer en marchant que véritablement inspecter les alentours. En passant à côté de la forge, il lança un salut de la main à Thorkall, « Ohé l’ami ! T’as bientôt du feu qu’on puisse se réchauffer ! ». Thorkall n’aimait pas vraiment qu’on utilise sa forge comme un chauffage. Pour lui son feu était magique, mystique, comme habité par l’âme d’un Dieu lui permettant de modeler le métal. D’un geste de la tête il renvoya le salut de Lorìc, espérant lui faire comprendre son mécontentement. Lorìc ne compris pas vraiment ce geste, mais senti qu’il ne fallait pas approcher pour l’instant et il s’en alla continuer sa ronde.

Alors qu’il s’apprêtait à passer derrière la demeure de Tarell « le sage », il crut apercevoir quelque chose dans les fourrés. Il en était sûr, quelque chose avait bougé, mais il ne distinguait rien… Il finit par s’armer de son glaive et s’approcha de l’endroit en question. Alors qu’il n’était plus qu’à deux ou trois mètres, un bruissement le détourna sur sa gauche.

A peine avait-il tourné la tête, qu’une masse sombre lui sauta dessus depuis la droite. Il n’eut aucune chance de se retourner et s’écroula sous le poids de la créature. Etouffant un cris d’alarme, la créature lui planta ses crocs dans le visage.

_________________

THX to Mellanius
Revenir en haut Aller en bas
Ortica
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3353
Age : 33
J'habite à: : Neuchâtel
Je joue à: : WH40K; FOW
Mes armées sont: : GI; US late

Date d'inscription : 14/08/2007

Profil du joueur
Lieu: Neuchâtel
Jeux actifs: WH40K, FOW
Fréquence de jeu: Moins de 1x par mois

MessageSujet: Re: "Thrallkvida" Le chant de thrall   Ven 1 Fév - 10:34

Soudain, un hurlement puissant se fit entendre depuis l’endroit où était tombé Lorìc… Le cri cru de la bête au petit matin perça le cœur des habitants de la Dent-du-Wyrm. Les derniers dormeurs furent réveillés dans un sursaut et ne comprenaient pas encore ce qu’il leur arrivait. Thorkell, lui, s’était précipité sur une lance qu’il venait de terminer… Une pièce magnifique, bien équilibrée, bien droite, parfait pour un jet long et précis.

De leur côté, les bêtes entourant le village commencèrent à répondre au premier cri. Si bien qu’il n’était plus possible de dire d’où allait provenir la prochaine attaque. Puis… Le silence… Lancée à toute allure dans le village, les animaux avaient cessé de hurler et se focalisaient maintenant sur leurs cibles.

Un à un, les guerriers du villages sortaient de leur chaumières, armé de leur glaive et habillé de ce qu’ils avaient trouvé au plus vite… tunique de peau, pièces d’armures diverses et éparses, ou rien… Dans cette région, on ne savait que trop bien ce que signifiait les hurlements, une meute de loup Fénrisien attaquait le village et un fils de Fenris n’allait pas se laisser croquer sans se défendre !

La première attaque fut lancée sur Fralk. A peine sortis de sa hutte, il vit une masse noire se jeter sur lui. Adepte du combat rapproché, ses reflexe lui firent brandir son glaive juste à la bonne place. Ainsi, la lame se planta au niveau des côtes et alla se loger dans le cœur de la bête. Les 100 kilo de chair et de muscles se raidirent et appuyèrent de tous leur poids, inerte, sur Fralk. De son côté, Thorkall aperçu un animal rentrer dans une chaumière. Il serra sa lance et se lança à la poursuite de la bête. En entrant dans la pièce principale, il eut un moment d’hésitation… la peur voulait prendre le contrôle de son corps… Au sol, gisait le corps déchiqueté de la femme de maison et de son enfant, du sang avait été projeté tout autour d’eux lors de l’attaque. Dans la pièce d’à côté, le monstre continuait son œuvre de destruction. Thorkall secoua énergiquement la tête et se précipita dans la chambre à coucher.

En ouvrant la porte, il vit le loup entrain de se repaitre du corps de Tyrus, le barde du village. Il profita du fait que le loup était pris dans son repas pour brandir sa lance, mais au moment où il allait frapper, la tête gigantesque du monstre se retourna, tous crocs sortis, et un grognement terrible se fit entendre. L’attaque de Thorkall était déjà en cours et il n’eut pas le temps d’arrêter son mouvement, ainsi il planta sa lance droit dans la gueule de la bête, mais le coup ne fut pas fatal… D’un coup de mâchoires, le loup trancha la lance, laissant son extrémité plantée dans sa gorge, et se jeta sur Thorkall. D’un coup de patte, il lacéra son bras gauche puis envoya valser le guerrier. Maintenant à terre, Thorkall voyait son adversaire se rapprocher de lui lentement, du sang coulant de sa mâchoire depuis sa blessure interne… C’était son seul espoir, le petit bout de lance dans la gueule du monstre ! Le loup approcha au plus près de l’homme et se préparait à bondir sur lui, il ouvrit la gueule afin d’attraper la jambe de Thorkall, mais celui-ci vit l’opportunité et lança un coup de pied droit dans la gueule de la bête. De ce fait, il atteint le fragment de lance et l’enfonça au plus profond des entrailles du monstre. Ce dernier recula de douleur, sembla se reprendre, mais finit par se raidir et tomber au sol, un marre de sang se formant autour de lui.
Thorkall s’en sortait vivant, mais le coup de griffes sur son bras gauche le lançait et il savait que vu les circonstance ce bras ne lui serait plus jamais d’utilité…

_________________

THX to Mellanius
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Thrallkvida" Le chant de thrall   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Thrallkvida" Le chant de thrall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les motivations du grrrrrand méchant.
» Le chant des sirenes
» Nouvelle Unité:très méchant herbivore stupide.
» Je suis le méchant et je veux tuer la gentille!
» [Le chant du désert] Discussions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les jeux :: Le jeu de rôle :: Univers WH 40K :: Deathwatch :: Discussion Rôle Play-
Sauter vers: